/sports
Navigation

Gala GYM: un Ukrainien assurera le spectacle

Gala GYM: un Ukrainien assurera le spectacle
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Lors du gala du Groupe Yvon Michel (GYM) au Cabaret du Casino de Montréal de vendredi, le combat de la soirée pourrait opposer deux boxeurs qui n’ont rien à voir avec le Québec. Un Ukrainien, porteur d’un message d’espoir, se battra toutefois pour son pays. 

• À lire aussi: Boxe: Kim Clavel est de retour dans le bain

• À lire aussi: Jean Pascal remontera dans le ring en mai

En raison de la COVID-19 et maintenant de la guerre, Taras Shelestyuk n’a pas regagné son pays depuis 2019. Il vit et s’entraîne désormais à Los Angeles, mais sa contrée natale lui manque.  

Le boxeur de 36 ans, invaincu en 19 combats, affrontera le Vénézuélien Gabriel Maestre. Il ne s’attendait pas à le faire au nord de la frontière, mais ce fut une agréable surprise pour lui.

«C’est ma première fois au Canada, mais je sais qu’il y a une grande population ukrainienne ici. Je connaissais Montréal et je sais que l’équipe de hockey est l’une des meilleures. C’est assez similaire à l’Ukraine», a-t-il mentionné après la pesée de jeudi.

«Nous sommes atterri, ma femme Alina et moi, et en allant à l’hôtel, nous avons dit : “Oh, c’est comme Kyïv”. Mais pas comme Kyïv en ce moment. Avant, c’était une ville magnifique comme Montréal», a poursuivi Shelestyuk, du regret dans la voix.

C’est loin d’être le moment idéal pour monter dans le ring. Le natif de Makiïvka le fera en pensant à ses proches.

«Pour moi, ç’a été dur de me préparer au combat, surtout lors des deux dernières semaines, a-t-il avoué. Je n’ai pas très bien dormi parce que je m’en fais pour ma mère, la famille de mon épouse, ma sœur.»

Unis   

Si Shelestyuk n’a pu regagner l’Ukraine récemment, puisqu’il se préparait pour un combat en janvier dernier qui a finalement été annulé, son épouse a pu le faire. Elle est restée jusqu’en décembre, loin de se douter que la Russie fondrait sur son voisin quelques mois plus tard.

«Ma femme y était pour quelques semaines et c’était magnifique. Évidemment, il y avait déjà un peu de pression parce que les soldats étaient aux frontières», a-t-il expliqué.

L’Ukrainien a confié être «tout le temps» au téléphone pour aider ses proches et ses amis qui se défendent. Selon lui, la guerre a rapproché tous les habitants du pays de l’Europe de l’Est.

«C’est difficile, mais au moins, tous les Ukrainiens sont unis. Tout le monde s’entraide, tout le monde veut défendre le pays de l’agression russe. Chacun veut se battre pour l’autre. [...] Qu’ils parlent ukrainien, russe, anglais ou français, cette guerre a uni tous les gens de l’Ukraine et autour du monde», a mentionné l’expérimenté pugiliste.

Avant d’entrer chez les professionnels en 2013, Shelestyuk (19-0-0, 11 K.-O.) s’est révélé aux Jeux olympiques de Londres. Il y avait remporté une médaille de bronze, alors que le parcours de Maestre s’était terminé en quarts de finale.

«Il aime aller de l’avant et je préfère être le contre-attaquant, a analysé celui qui s’est fait tatouer les anneaux olympiques sur les côtes. Ce sera un combat très divertissant à regarder. Je crois qu’il a préparé quelque chose de nouveau, je viens aussi avec du nouveau.»

Une chose est sûre, Shelestyuk se battra pour son pays, comme celui-ci se bat en ce moment à 7000 kilomètres de distance.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.