/finance
Navigation

Une hausse du prix du pain attendue

Coup d'oeil sur cet article

Après les répercussions sur l’essence, la guerre en Ukraine en aura aussi sur le prix du pain, qui va augmenter au Canada, puisque l’approvisionnement en blé est plus difficile et plus coûteux. 

• À lire aussi: Combien coûtera votre prochain road trip au Québec

• À lire aussi: La guerre en Ukraine fait bondir l'inflation aux États-Unis

Le conflit actuel prive ainsi le marché d’environ 25 % de la production mondiale de blé, puisque l’Ukraine et la Russie sont parmi les premiers producteurs de cette céréale.

La boulangerie Georges, en Estrie, n’aura donc pas le choix tôt ou tard de vendre son pain plus cher aux Sherbrookois.

«C’est fou. Nous vendions notre pain à 3,69 $ et nous devrons augmenter notre prix de 4,09 $ dans les prochaines semaines. [...] Pour une famille qui peut acheter quatre pains par semaine, on parle d’une dépense d’environ 20 $ par semaine», a indiqué le directeur des ventes de la boulangerie, Stéphane Marois.

Cette hausse est notamment due à l’augmentation de 70 % du prix du sac de farine pour les boulangers au cours des deux dernières années.

La ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, était dans la région jeudi pour faire le point sur la situation.

«Tout le monde doit faire face à l’inflation [...] Nous avons des programmes d’aide spéciaux pour les agriculteurs qui auraient à faire face à une augmentation importante», a-t-elle avoué.

Le blé transigeait à plus de 1100 $ à la bourse de Chicago jeudi, alors qu’il se négociait à environ 550 $ en 2020.

À voir aussi  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.