/news/politics
Navigation

Deux ans de pandémie: Legault veut faire oublier les victimes de la COVID-19, croit Anglade

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade
Photo d'archives, Didier Debusschère La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade

Coup d'oeil sur cet article

La cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade, accuse le premier ministre, François Legault, de vouloir «faire tomber dans l’oubli» les personnes décédées de la COVID-19 cette année.

• À lire aussi: Sondage: la CAQ freine sa descente, voyants au rouge pour Anglade

• À lire aussi: Victimes de la COVID-19: le Québec n’oubliera jamais

• À lire aussi: Deux ans de pandémie: Legault remercie les Québécois et commémore les défunts

Deux ans jour pour jour après le début de la pandémie, officiellement déclarée le 11 mars 2020 par l’Organisation mondiale de la santé, le chef de la Coalition Avenir Québec a publié une lettre ouverte vendredi dans laquelle il rend hommage aux personnes décédées de la maladie.

Mais plutôt que d’organiser une importante cérémonie comme l’an dernier, le gouvernement a opté cette année pour la mise en berne du drapeau sur le pavillon central de l’Assemblée nationale, tout comme pour tous les bureaux gouvernementaux ici et ailleurs. 

  • Écoutez la rencontre Foisy-Robitaille avec Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Ce choix de célébration «plus sobre» a été fait «par respect pour les familles et les proches des victimes et pour tous les Québécois qui ont à nouveau été durement éprouvés par la pandémie», selon l’attaché de presse de François Legault, Ewan Sauves.

Or la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, y voit plutôt une autre tentative du gouvernement de «s’éloigner du sujet de la COVID», un choix qu’il aurait fait «depuis plusieurs mois» selon elle.

«C’est triste de voir que François Legault veut faire tomber dans l’oubli toutes ces morts qui sont survenues cette année, a-t-elle déploré, vendredi, par voie de communiqué. Nous avons toujours su qu’il basait ses actions sur les sondages et que ce n’est pas populaire de parler de pandémie, mais il y a un moment où il faut s’élever au-dessus de la mêlée.»

Elle appelle une fois de plus le gouvernement à mettre en place une commission d’enquête publique «pour déterminer clairement quelles ont été les bonnes et les mauvaises décisions prises en pandémie», et s’engage à le faire si elle est élue lors des élections provinciales de l’automne prochain.

La COVID-19 a fait 14 141 victimes dans la province depuis le début de la pandémie, dont près de 4000 dans la dernière année.

À VOIR AUSSI...   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.