/sports/opinion/columnists
Navigation

Lehkonen: un cas particulier

HOCKEY-NHL-VAN-MTL/
Photo USA TODAY Sports Artturi Lehkonen a déjoué Thatcher Demko à deux occasions, mercredi soir, à Vancouver.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a quelques semaines, c’était à la mi-février, déjà, le nom d’Artturi Lehkonen revenait dans les discussions chez les équipes de la Ligue nationale.

Les Rangers de New York avaient placé son nom sur la liste des priorités.

Plusieurs semblaient sceptiques. Que peut apporter Lehkonen aux Rangers ? Est-il besoin de préciser que Lehkonen répond présentement à ces interrogations ? Il est fiable, il se présente chaque soir, il sait comment se comporter dans l’adversité et c’est un joueur polyvalent.

D’accord, il ne marquera jamais 40 buts. Pourrait-il atteindre le plateau des 30 buts avec un joueur de centre créatif ? On ne le sait pas. Par contre, et il l’a démontré au fil des ans, il sera toujours un patineur capable de prendre des engagements, de souscrire aux responsabilités qu’on voudra bien lui confier.

Le profil parfait

Et, dans la haute compétition, quand l’enjeu est très élevé, il sera sur la première ligne pour assurer que les objectifs seront atteints.

Il possède sans le moindre doute le profil de joueur que convoite le duo Gorton-Hughes pour assurer l’équilibre au niveau des effectifs, un élément incontournable avec la parité de plus en plus présente dans la LNH.

Sauf qu’il y a un problème qui contrarie les décideurs du Canadien : le plafond salarial. Et quand une formation occupe le dernier rang du classement ou l’avant-dernier et que ladite formation apparaît parmi les équipes les plus hypothéquées au niveau du plafond salarial, l’équation ne fonctionne pas et elle entrave forcément le bon fonctionnement des opérations quotidiennes de l’équipe.

Selon CapFriendly, le CH possède présentement une masse salariale évaluée à plus de 94 M$. Bon, il faudra bien résoudre le problème Shea Weber. Ce dossier est très complexe puisqu’il implique aussi les Predators de Nashville. Si Weber annonce sa retraite, les Preds auront assurément des obligations financières à respecter.

Mais, pour les nouveaux administrateurs du Canadien, le modèle d’affaires est basé sur la relance de l’entreprise en misant sur la rapidité et aussi sur les jeunes joueurs.

Lourds contrats

Les joueurs vulnérables, ceux qu’on voudrait échanger, possèdent des contrats qui désenchantent rapidement les équipes adverses.

Brendan Gallagher : 6,5 M$. Jeff Petry : 6,25 M$. Jonathan Drouin : 5,5 M$. Mike Hoffman : 4,5 M$. Christian Dvorak : 4,45 M$. Joel Armia et Paul Byron : 3,4 M$ chacun.

Et où se situe Lehkonen ? Il a signé une entente à rabais à 2,3 M$ et deviendra joueur autonome avec compensation à la fin de la saison. Il aura également droit à l’arbitrage avant de se prévaloir de son statut de joueur autonome sans compensation à la fin de la saison 2022-23.

En principe, dans des conditions plus appropriées, on peut présumer que le Canadien aurait déjà dressé un plan pour les négociations avec Lehkonen. Peut-être l’a-t-on déjà envisagé.

Mais, pour l’instant, on préfère attendre.

Attendre dans l’espoir que plusieurs équipes se manifesteront. Et Kent Hughes n’hésitera pas à se pencher sur le dossier si jamais on lui proposait un marché intéressant.

Est-ce à dire que Lehkonen pourrait quitter le CH ? C’est possible. Sauf que les dernières semaines ont manifestement modifié la donne. Il est un joueur qui a gagné la confiance de l’entraîneur, un patineur qui se présente à chaque match et on découvre chez lui des talents de marqueur. Deux autres buts contre les Canucks, mercredi soir.

Hughes et Gorton doivent puiser dans leurs ressources et trouver des moyens pour améliorer la position de l’entreprise vis-à-vis des exigences salariales. S’assurer qu’ils auront les conditions gagnantes avant de visiter le marché des joueurs autonomes sans compensation est une priorité. Les conditions gagnantes, ça signifie posséder un pouvoir d’achat permettant de compétitionner au même niveau que les autres formations de la ligue. 

Ils auront également besoin de plus d’espace de manœuvre pour embaucher des joueurs qui auront passé avec distinction la présente audition. 

Les erreurs du passé auront des répercussions — si elles ne sont pas corrigées rapidement — sur le plan de relance.

Petry : une solution pour les Stars ? 

Miro Heiskanen est le meilleur défenseur des Stars de Dallas.

Il est l’un des meilleurs de la Ligue nationale à cette position.

Les Stars, qui luttent pour une qualification aux séries éliminatoires, ont appris une mauvaise nouvelle. Leur défenseur étoile va rater des matchs en raison d’une mononucléose.

Son nom a été placé sur la liste des blessés à long terme.

Quelle décision prendra le directeur général Jim Nill ? Il n’a certainement pas l’intention de se départir de John Klingberg. Mais, il devra ajouter un arrière expérimenté pour compenser dans une certaine mesure la perte de Heiskanen.

Le nom de Jeff Petry pourrait-il refaire surface ? Heiskanen est un défenseur gaucher, Petry est un droitier. Mais, dans les circonstances, ce qui importe, c’est de combler temporairement la perte d’un joueur de premier plan.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.