/sports/fighting
Navigation

Kim Clavel confirme son statut d'aspirante obligatoire

Kim Clavel confirme son statut d'aspirante obligatoire
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI / JOURNAL DE MONTREAL

Coup d'oeil sur cet article

Kim Clavel est prête pour la prochaine étape. Après s’être débarrassée sans trop de difficultés de Mariela Ribera Valverde, vendredi soir, au Cabaret du Casino de Montréal, la Québécoise a les yeux rivés sur le championnat des mi-mouches.

La protégée du Groupe Yvon Michel (GYM) a ébranlé rapidement la Bolivienne et a pris le contrôle du centre du ring. Clavel (15-0-0, 3 K.-O.) avait promis plus de puissance et une meilleure défensive. C’est ce qu’elle a servi à Valverde (11-7-0, 8 K.-O.), qui s’est avouée vaincue au terme du quatrième round.

«Je suis restée calme. Je n’ai pas essayé de trop en faire et de la déborder. On est vraiment allé en qualité dans ce combat-là, bouger la tête, pas prendre de coup de poing pour rien, a analysé la boxeuse toujours invaincue. Ils ont décidé d’arrêter au quatrième et c’était une bonne décision pour la santé de Mariela.»

Avant le gala, le promoteur Yvon Michel avait qualifié cet affrontement de «tremplin». C’est ce que Clavel croit aussi, elle qui pourra désormais viser le combat de championnat qu’elle convoite depuis décembre dernier. Après avoir subi une blessure qui l’a forcé à repousser l’affrontement, la Montréalaise a essuyé le refus du clan de Yesenia Gomez, qui ne s’est dit pas prête à se battre en mars.

Selon les informations de Michel, la COVID-19 aurait joué un rôle dans cette histoire, qui a passablement frustré l’aspirante obligatoire. Le promoteur a révélé que la date du 21 avril était déjà confirmée pour ce duel. En cas de pépin, celui-ci pourrait avoir lieu le 5 mai ou en juin.

«Le 21 avril c’est cool, mais le 5 mai, c’est le "Cinco de Mayo" et probablement que beaucoup de Mexicains vont être à l’écoute, a indiqué Clavel. Ça va être grandiose. Peu importe, on va être prêt, on va faire ce qu’il faut.»

Mathieu Germain coupé, mais heureux

Kim Clavel confirme son statut d'aspirante obligatoire
Photo MARTIN ALARIE

À son premier duel sous l’égide du Groupe Yvon Michel (GYM), Mathieu Germain a surmonté une coupure près de l’œil droit pour battre Erick Inzunza Angulo par K.-O. technique, vendredi soir, au Cabaret du Casino de Montréal.

«Je suis content d’avoir été coupé. C’est bizarre à dire, mais je suis content. C’est une super belle expérience. Je devais le vivre. Ça fait une vingtaine d’années que je boxe, ça ne m’était jamais arrivé. Il fallait que ça m’arrive un jour», a admis Germain après sa victoire obtenue au huitième et dernier assaut. 

Le Montréalais a soulevé la foule très partisane du Cabaret en restant solide sur ses deux jambes. Le rythme du combat était beaucoup plus lent lors des derniers rounds, mais Germain (20-2-1, 9 K.-O.) a rouvert la machine pour aller chercher la décision de l’arbitre.

«Je me suis mis un peu trop de pression, a-t-il avoué. Je pensais le out-boxer, l’arrêter, le détruire. J’ai réussi, j’ai le résultat, j’ai la victoire. Ça faisait 10 mois que je n’étais pas monté dans le ring. Nouveau promoteur, nouvel entraîneur, l’adaptation ; je pense que je me suis mis de la pression sur les épaules.»

Pendant un moment, au deuxième round, il a pensé que c’est Angulo (8-3-0, 8 K.-O.) qui avait été coupé. Le Mexicain avait accepté il y a à peine trois jours de venir au Québec pour boxer, après maints changements d’adversaires du côté de Germain.

Auteur de deux gains consécutifs, le pugiliste de 23 ans ne sait pas encore ce que l’avenir lui réserve, mais il tient à remonter dans le classement, lui qui a déjà atteint le septième rang IBF.

De l’action en début de carte  

Il ne fallait pas cligner des yeux pour le deuxième combat de la soirée. À ses débuts professionnels, Derek Pomerleau (1-0-0, 1 K.-O.) n’a eu besoin que de 14 secondes pour passer le K.-O. au Néo-Écossais Daniel Beaupré (1-1-0, 1 K.-O.), qui s’est amené avec le feu dans les yeux... mais sans garde.

Plus tôt, le Johannais Alexis Barrière a défait Israel Nava Lopez dans une confrontation des poids lourds. Le Mexicain a étiré le combat jusqu’au troisième round avant de jeter la serviette.

Yvon Michel a des plans précis pour son protégé, invaincu en cinq apparitions, qu’il veut voir combattre le plus souvent possible, à raison de cinq ou six combats par année.

«C’est un gars qui est habile, qui est brillant sur le ring et qui a besoin de temps. On veut sortir le plus rapidement possible des quatre, puis des six rounds, pour l’amener à des huit ou des 10, où il va briller», a-t-il expliqué.

Le prochain événement du GYM aura lieu au Colisée Vidéotron de Trois-Rivières, le 25 mars, et mettra en vedette le héros local, Mikaël Zewski.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.