/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Armes chimiques: une menace qui sert surtout à faire fuir les gens

Coup d'oeil sur cet article

L’utilisation d’armes chimiques en Ukraine semble peu plausible dans le cadre d’une stratégie militaire et servirait surtout à jouer dans la tête de la population pour la faire fuir de peur.

• À lire aussi: Pression de l’armée russe sur Kyïv et l’est de l’Ukraine, appel américain à une diplomatie «sérieuse»

• À lire aussi: [EN DIRECT] 16e jour de guerre en Ukraine: voici tous les derniers développements

• À lire aussi: Zelensky interpelle les mères de soldats russes

« Quand on parle d’armes chimiques dans une confrontation comme celle-là, on est plus dans la politique spectacle que dans la stratégie militaire », avance Yann Breault, spécialiste de la Russie rattaché au Collège militaire royal de Saint-Jean.

Selon ce dernier, la stratégie du président russe Vladimir Poutine servirait principa-lement à mobiliser l’opinion publique, car les armes chimiques sont des armes de terreur.

Walter Dorn, professeur d’études sur la défense au Collège militaire royal du Canada, abonde dans le même sens.

« Ce sont surtout des armes de terreur qui sont utilisées pour faire fuir la population », soutient-il.

Pas une arme de combat

Pour le major à la retraite et professeur au Collège militaire royal du Canada, Michael Boire, une attaque chimique russe n’aurait pas de sens, militairement parlant.

Yann Breault, Spécialiste Russie
Photo courtoisie
Yann Breault, Spécialiste Russie

« Les munitions toxiques et chimiques ne donnent pas grand-chose parce que, oui, elles vont tuer, mais elles vont aussi toucher les soldats russes », indique-t-il.

Comme lui, Walter Dorn explique que ce n’est pas une arme qui est bonne pour le combat sur le terrain.

« [Avec ce genre d’attaques] il faut avoir ses propres équipements de protection contre ces armes comme les masques et combinaisons », dit-il.

Inquiétude

Même si Yann Breault estime que l’utilisation d’armes chimiques est peu plausible, il n’exclut toutefois pas qu’elles puissent être utilisées.

« Si on veut rendre la menace nucléaire crédible, il faut donner l’impression qu’on est assez fou pour éventuellement utiliser une bombe nucléaire. Et en utilisant les armes chimiques, ça pourrait crédibiliser l’étape suivante qui serait la bombe nucléaire », craint M. Breault.

Il craint que cette menace entraîne une escalade menant à l’étape ultime de l’utilisation de l’arme nucléaire.

« Ce serait, pour la Russie, le seul moyen de rétablir un équilibre dans le rapport des forces avec l’Occident », explique-t-il.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.