/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Les sanctions économiques contre la Russie sont-elles efficaces?

Coup d'oeil sur cet article

Même si l'on ne voit pas encore de changement majeur sur le terrain en Ukraine, les sanctions économiques pourraient venir à bout du gouvernement russe, selon une spécialiste, mais elles devront être encore plus sévères.

• À lire aussi: Les Russes veulent organiser un faux référendum à Kherson, selon des responsables ukrainiens

• À lire aussi: Ukraine: les forces russes encerclent Kyïv et bloquent Marioupol

• À lire aussi: Zelensky évoque une «approche fondamentalement différente» de Moscou dans les pourparlers

Bien que des sanctions fussent en place depuis 2014, celles-ci étaient moins contraignantes que les nouvelles sanctions, comme l’explique Sophie Marineau, doctorante en histoire des relations internationales. Dans les dernières semaines, la banque centrale, les députés russes à la Douma qui ont voté en faveur de l’invasion de l'Ukraine et les institutions financières les plus importantes de Russie ont été visés.

En conséquence, les taux d'intérêt ont grimpé d’un peu moins de 10% à 20%; l’inflation a explosé; le rouble a été dévalué de près de 45%.

Les répercussions sur l'économie pourraient mener les Russes à descendre dans la rue, selon Mme Marineau. Cet impact sera cependant difficile à mesurer à cause de la censure de l'information faite par le gouvernement de Vladimir Poutine.

À long terme, ces sanctions pourraient pousser Poutine à négocier. «L’objectif est d’amener la Russie à chercher une solution autre que cette guerre», a-t-elle expliqué.

«Historiquement, il y a très peu de chances que ces sanctions entraînent un changement de politique majeur», a-t-elle cependant nuancé.

L’Europe, un acteur clé

Essentiel à son fonctionnement, le secteur de l'énergie russe n’a pas encore été ciblé par l'Europe. «La Russie est le plus grand fournisseur d’énergie de l’Europe. Le Canada et les États-Unis ont décidé qu’ils allaient arrêter d’importer du pétrole russe, mais c’est très peu, a rapporté l’experte. En 2019, seulement 3% au Canada était du pétrole russe.»

Selon elle, si l'Europe finit par viser le secteur de l’énergie, les effets pourraient être dévastateurs sur l’économie russe.

La Russie sauvée par la cryptomonnaie?

«La majorité des réserves, qui dépassent les 600 milliards de $, est bloquée à l’étranger donc on cherche des solutions pour aller chercher des fonds rapidement. Peut-être qu’on va se tourner vers la cryptomonnaie si ça peut être efficace et se tourner vers nos partenaires en Asie et en Afrique pour essayer d’aller chercher de l’argent liquide», a avancé Mme Marineau.

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.