/news/currentevents
Navigation

Beauce: un pédophile a agressé sa belle-fille pendant six ans

Coup d'oeil sur cet article

Un pédophile de la Beauce qui a agressé sa belle-fille durant six ans «presque tous les soirs» alors qu’elle n’avait que cinq ans lors des premières agressions a plaidé coupable pour ses crimes, lundi, au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce.

L’individu de 34 ans, dont le nom ne sera pas dévoilé afin de protéger l’identité de la victime, a agressé sa belle-fille de 2015 à 2021 au moment du coucher lorsqu’il allait la border.

Le pédophile, en couple avec la mère de la victime depuis 2012, a même agressé la fillette le soir où sa conjointe donnait naissance à un de leurs cinq enfants. Les gestes criminels consistaient surtout en des attouchements, mais il y a aussi eu des épisodes où l’agresseur est allé plus loin.

En raison de la situation, l’enfant verrouillait la porte de sa chambre à coucher parfois, et celle de ses demi-sœurs le soir venu, afin que le délinquant ne puisse les approcher.

La procureure de la Couronne, Me Marie-Andrée Veilleux, a cité la déclaration vidéo que l’enfant a faite devant les policiers dans laquelle elle avait affirmé: «C’est presque chaque soir qu’il me le fait. Comme hier soir il me l’a pas fait, mais je pense que ce soir il va me le faire».

Un jour, la fillette a essayé de se défendre en assénant un coup de pied aux parties génitales de son agresseur, mais celui-ci lui a fait une clé de bras, «afin de lui montrer que les coups peuvent être rendus», a expliqué Me Veilleux, ajoutant «qu’à partir de cette journée [la victime] indique ne plus jamais avoir résisté aux agressions puisqu’elle avait peur de se faire faire mal».

De plus, entre 2015 et 2020, le délinquant sexuel a fait écouter de la pornographie à l’enfant dans son lit, lui faisant même choisir les vidéos à regarder et l’obligeant à rester près de lui en lui tenant la main.

Le beau-père pédophile a plaidé coupable à des chefs de contacts sexuels et de rendre accessible du matériel sexuellement explicite. Un rapport présentenciel et un rapport sexologique seront préparés d’ici sa prochaine parution en cour, en juillet prochain.