/world/guerre-en-ukraine
Navigation

L’Assemblée nationale presse Ottawa d’accélérer l’accueil des Ukrainiens

L’Assemblée nationale presse Ottawa d’accélérer l’accueil des Ukrainiens
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Solidaires du peuple ukrainien, les députés québécois ont demandé au gouvernement fédéral d’accélérer le processus d’accueil pour les ressortissants du pays envahi par la Russie. 

• À lire aussi: [EN DIRECT] 20e jour de guerre en Ukraine: voici tous les derniers développements

• À lire aussi: Bombardements à Marioupol: comme si on s’apprêtait à raser Laval de la carte

• À lire aussi: L'Unesco condamne le meurtre de deux journalistes en Ukraine

Mardi, au premier jour de la reprise des travaux parlementaires à l’Assemblée nationale, ils ont appuyé unanimement une motion présentée par le premier ministre, François Legault, pour «réclamer au gouvernement du Québec [qu'il fasse] sa part dans l'accueil des ressortissants ukrainiens».

Tout en affirmant leur «profonde solidarité envers le peuple ukrainien et avec les nombreux Québécois d'origine ukrainienne», ils ont rappelé leur «souhait qu'une résolution pacifique et négociée du conflit survienne rapidement dans le respect du droit international.»

D’autre aide humanitaire?

Devant un «dictateur inhumain» qui «brandit la menace nucléaire», le président russe Vladimir Poutine, «l'Occident ne peut pas agir avec autant de force qu'il le souhaiterait», a ensuite déploré le premier ministre du Québec, François Legault.

Ce dernier a rappelé que son gouvernement avait déjà envoyé de l’aide humanitaire dans les pays limitrophes de l’Ukraine et affirme qu’«on va continuer de la faire».

Particulièrement marquée par le bombardement de la maternité de Marioupol, dans l’est du pays, où une femme enceinte et son bébé ont trouvé la mort, la cheffe libérale, Dominique Anglade, juge que «la population civile est la première est la plus grande victime» du conflit en Ukraine.

«Le Québec doit continuer à faire pression sur Ottawa pour que l'accueil de ces personnes soit rapide et rempli d'empathie, de cœur, qui fait réellement la renommée aussi de notre Québec», a-t-elle ensuite déclaré.

Bouger et bouger plus vite

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a appelé pour sa part le gouvernement canadien «à en faire plus». «Faut que ça bouge, que ça bouge plus vite, a-t-elle dit. Bien sûr, au Québec, j'entends, on est prêt à accueillir, et nous aussi, il faut alléger pour que ça se passe plus vite, que ça se passe mieux.»

Qualifiant le conflit en Ukraine de «guerre affreusement barbare que nul n'aurait pu imaginer, que nul ne peut justifier», le chef parlementaire du Parti québécois, Joël Arseneau, en a appelé à «l’humanité de ceux qui ont entrepris cet affrontement.»

«L'histoire retiendra, évidemment, le grand courage [des Ukrainiens], leur détermination. L'histoire retiendra aussi, je le souhaite, que les peuples de bonne volonté se sont rangés derrière les Ukrainiens, comme on le fait aujourd'hui à l'Assemblée nationale», a-t-il ajouté.

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.