/opinion/columnists
Navigation

Parler des deux côtés de la bouche

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre Christian Dubé annonce une refondation de notre système de santé afin que nous ne vivions plus jamais les affres ressenties durant la pandémie.

Il clame que sa refondation reposera sur le réseau public, il souhaite cependant que le secteur privé puisse contribuer davantage lorsque le réseau public ne suffit pas à la tâche.

Il ne se distingue pas vraiment de ses prédécesseurs qui, en faisant ainsi, ont entraîné une dégradation progressive de notre système de santé.

Du déjà-vu

Les gouvernements qui se sont succédé au Québec, depuis le milieu des années 1980, ont amplifié le principe de l’utilisateur payeur en rendant le système de santé moins efficace tout en pigeant directement dans la poche de l’usager.

Avec sa refondation, le ministre Dubé stimulera encore plus l’accroissement de la pratique privée chez les personnels soignants du réseau public. Cela impliquera des coûts plus élevés pour l’utilisateur.

Ensuite, il jouera l’offensé quand les institutions de l’État ne pourront plus suffire à la demande. Pourtant, il sera le premier responsable du manque de médecins dans les hôpitaux publics.

On peut parier que sa simili refondation dégradera encore plus notre système public. Le ministre s’inscrit dans la recrudescence du néolibéralisme hérité de l’ère Reagan-Thatcher.

L’État nourrit la grogne des citoyens en sabotant son propre système. Ceux qui ont les moyens financiers se tourneront vers les cliniques privées pendant que les autres verront les délais d’attente s’étirer.

Les profiteurs

J’imagine déjà les assureurs, tapis dans l’ombre, prêts à bondir pour relancer le débat sur les assurances supplétives.

Une médecine à la saveur étatsunienne se profile pour le Canada. Drôle de revirement quand on se rappelle les efforts d’Obama pour un régime qui se rapproche du nôtre.

La santé est un gage de liberté. Une médecine à deux vitesses l’altère. C’est une bonne raison de manifester !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.