/news/society
Navigation

Québec va interdire le dégriffage des animaux de compagnie

Dégriffer un chat, une question d’esthétisme?
photo fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault entend déposer un règlement l’été prochain pour interdire le dégriffage et plusieurs autres chirurgies chez les animaux de compagnie, une demande de longue date de nombreuses associations.

• À lire aussi: Souhaits vétérinaires pour 2022: Que tous les chats gardent leurs griffes

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, a répondu par l’affirmative mardi à une pétition de 21 652 noms présentée le 1er février 2022 pour réclamer l’interdiction de toutes les chirurgies non préventives et non thérapeutiques chez les animaux de compagnie.

«Compte tenu des dernières avancées scientifiques et des positions des parties impliquées, le règlement proposera d’interdire, sauf dans le cas d’une indication médicale recommandée par un médecin vétérinaire, les chirurgies suivantes : la dévocalisation, la caudectomie (taille de queue) et l’onyxectomie (dégriffage) effectuées à un chat ou un chien, ainsi que l’essorillement (taille d’oreilles) chez le chien», écrit-il dans sa réponse.

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne

André Lamontagne précise que plusieurs associations avaient préalablement été consultées en décembre dernier, dont l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ), l’Association canadienne des médecins vétérinaires du Québec (ACMV), l’Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ), Anima-Québec et l’Association québécoise des SPA et SPCA (AQSS).

«Le projet de règlement fut très bien reçu», ajoute-t-il.

Mercredi, la SPCA de Montréal s’est réjouie de cette nouvelle par le biais d’un message publié sur sa page Facebook.

«La SPCA de Montréal travaille depuis plusieurs années à faire de ces chirurgies une chose du passé, nous ne pouvons que saluer cette décision!», a indiqué l’organisme.

L’onyxectomie, ou dégriffage, est une intervention chirurgicale qui consiste à une amputation de la troisième phalange du doigt d’un chat, précise l’OMVQ sur son site internet.

Si cette pratique n’est pas nécessaire d’un point de vue médical, elle a été standardisée afin de répondre aux besoins des humains, ajoute l’organisme.

«Aujourd’hui, nous savons qu’il s’agit d’une intervention à ne pas prendre à la légère et qu’il importe de considérer les autres options avant d’y avoir recours, indique-t-il. [En effet] cette intervention chirurgicale pourrait entrainer une déformation (contracture) des doigts causant des douleurs lors de la marche».

Une quarantaine de pays à travers le monde et plusieurs provinces canadiennes ont d’ailleurs déjà interdit cette pratique.

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.