/sports/others
Navigation

Volleyball : une histoire de famille chez les Carabins

Volleyball : une histoire de famille chez les Carabins
PHOTO COURTOISIE / CARABINS DE L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

Coup d'oeil sur cet article

Ce week-end, les frères Alexandre et Maxime St-Denis tenteront d’accomplir ce qu’ils n’ont pas fait depuis l’école secondaire : remporter un championnat ensemble. 

Les deux hommes sont membres de l’équipe de volleyball des Carabins de l’Université de Montréal. Cette dernière se mesurera au Vert & Or de l’Université Sherbrooke dans le cadre de la grande finale du réseau universitaire québécois.

Les joueurs de première année font partie d’un groupe ayant une profondeur impressionnante qui a permis aux Bleus de finir la saison régulière au premier échelon du classement général.

Ayant grandi à Ottawa, les frangins ont pratiquement toujours évolué ensemble sur les terrains de volleyball. En fait, sur les 11 années qu’ils ont jouées, il y en a seulement une où ils n’étaient pas dans le même club, soit lorsqu’Alexandre a fait le saut au cégep. L’aîné du duo a seulement un an de plus que son frère.

Volleyball : une histoire de famille chez les Carabins
PHOTO COURTOISIE / CARABINS DE L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

Ensemble

Quand est venu le temps de choisir où ils allaient jouer au prochain niveau, les deux hommes avaient le même objectif.

«Les deux, nous avions le désir d’être des étudiants-athlètes au niveau universitaire. Nous désirions également étudier en français. Cette possibilité n’existait pas en Ontario», indique Maxime au téléphone.

Il y avait donc trois options sur la table : les Carabins, le Vert & Or et le Rouge et Or de l’Université Laval.

«Quand nous avons amorcé le processus de discuter avec les entraîneurs-chefs des équipes au Québec, nous étions ouvert à l’idée de nous séparer. Nous aimons toutefois vraiment ça être et vivre ensemble», raconte Alexandre.

«C’était quand même important dans notre décision d’avoir la chance de jouer dans la même équipe, ajoute-t-il. Nous avons joué ensemble pendant presque tout notre parcours dans le volleyball et nous voulions continuer de le faire.»

Le cadet, qui a vu davantage le terrain cette saison, était particulièrement courtisé.

«Au final, je pense que de rester ensemble a été un élément important de ma décision, affirme Maxime. J’ai eu des belles offres [des autres équipes du Québec], mais le fait de pouvoir rester ensemble a pesé plus fort dans la balance.»

Des avantages et des inconvénients

À Montréal, les frères vivent dans un appartement. Se retrouver pratiquement 24 heures sur 24 dans le même environnement vient avec des bienfaits pour les sportifs.

«Le gros avantage d’être toujours ensemble, c’est que nous travaillons super bien, explique Maxime. Nous nous entraînons beaucoup et nous nous motivons mutuellement.»

«C’est sûr que nous n’avons pas de réticence à chialer un peu plus l’un sur l’autre, renchérit immédiatement Alexandre en riant. Ce ne sont jamais des grosses chicanes. Nous avons également des attentes plus exigeantes l’un envers l’autre.»

  • Les Carabins et le Vert & Or ont rendez-vous pour le premier match de la finale québécoise vendredi soir au CEPSUM. Le deuxième match sera disputé le lendemain en Estrie. Si un troisième duel est nécessaire, il sera tenu au domicile des Bleus, dimanche.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.