/news/politics
Navigation

Partielle dans Marie-Victorin: le PQ accuse Legault d’inciter les électeurs à «voter du bon bord»

Partielle dans Marie-Victorin: le PQ accuse Legault d’inciter les électeurs à «voter du bon bord»
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le PQ accuse le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, d'inciter les électeurs à «voter du bon bord» dans le cadre de la campagne de Marie-Victorin.

• À lire aussi: Fin de l’état d’urgence sanitaire: des pouvoirs prolongés jusqu’à la fin de l’année

• À lire aussi: Pas de prestation d’urgence pour les parents de poupons, tranche Lacombe

Le député péquiste Pascal Bérubé a reproché jeudi au chef caquiste de laisser entendre qu’il est plus difficile pour un membre de l’opposition de faire avancer les dossiers locaux.

«Quand on a un député qui vient du gouvernement, de transmettre les dossiers locaux auprès de ses collègues ministres, c’est beaucoup plus facile», a déclaré le premier ministre sur les ondes du FM103,3, selon un extrait publié mercredi qu’a fait jouer Pascal Bérubé en point de presse.

  • Écoutez la rencontre Foisy-Robitaille avec Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoit Dutrizac sur QUB Radio: 

«Je ne dis pas que quand on est dans l’opposition c’est impossible, mais il reste que quand on a, disons, demain matin, une députée de la CAQ dans Marie-Victorin, c’est certain qu’elle va bien porter les dossiers de Marie-Victorin auprès du gouvernement de la CAQ», poursuit le premier ministre, toujours dans le même extrait.

Dans les couloirs de l’Assemblée nationale, jeudi, il s’est défendu de faire du favoritisme. «J’ai bien dit qu’on s’occupe de tout le monde au gouvernement», a-t-il déclaré.

L’argument du pouvoir

Or, le message envoyé «n’est pas bon», croit Pascal Bérubé. «L’ensemble des citoyens mérite une considération égale de la part du gouvernement», estime l’élu péquiste.

«Durant les dernières années, moi, ça fait 15 ans que je suis ici, très rarement quelqu'un a osé évoquer que voter du bon bord vous donnait un accès particulier», a-t-il ajouté.

Selon lui, le premier ministre brandit ainsi «l’argument du pouvoir» pour convaincre les électeurs de voter pour sa candidate, Shirley Dorismond.

Pour l’affronter, le PQ a présenté l’ancien député fédéral et commentateur politique Pierre Nantel.

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, s’est lui aussi défendu de favoriser un quelconque élu en fonction de son allégeance politique, même s’il admet avoir plus de contacts avec ses collègues de la Coalition Avenir Québec.

«C’est sûr qu’on a plus de contacts avec les députés de la CAQ quand on a des caucus, de toute évidence, mais je serais surpris de trouver un député de l’opposition qui n’a pas eu accès à mon bureau à moi», a-t-il indiqué lors d’un impromptu de presse, jeudi.

La circonscription de Marie-Victorin, qui est considérée comme un château fort péquiste, est vacante depuis les élections municipales de novembre dernier lorsque la députée indépendante du secteur, Catherine Fournier, a été élue mairesse de Longueuil.

À voir aussi  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.