/finance
Navigation

Il est possible de faire un don sans être riche

Senior couple with tablet at home
Photo Adobe Stock Il existe de nombreux moyens à la disposition des contribuables qui souhaitent faire un don qui leur permettrait de bénéficier d’avantages fiscaux.

Coup d'oeil sur cet article

Faire un don à une cause qui nous est chère n’est pas réservé qu’aux riches. La classe moyenne dispose de plusieurs outils pour donner sans douleur.

Des tas de gens aimeraient faire des dons, mais ne savent pas comment s’y prendre. 

« Ça a l’air compliqué, mais ça ne l’est pas, explique Valérie Ménard, conseillère en sécurité financière chez Ménard & Associés. On peut donner de son vivant sans pénaliser son avenir ou ses enfants. »

Valérie Ménard, conseillère en sécurité financière
Photo courtoisie
Valérie Ménard, conseillère en sécurité financière

Le calculateur de legs

Un outil intéressant vient d’être lancé par la campagne Volonté de faire : le calculateur de legs (volontedefaire.ca/calculateur-de-legs). Il permet d’estimer la valeur de votre patrimoine, d’établir votre don potentiel, de trouver un organisme de charité et un conseiller financier.

Valérie Ménard explique qu’il existe une foule de moyens à la disposition des donateurs, quels que soient leurs revenus et leurs actifs (léguer son REER, de l’argent, faire un don d’assurance vie, en nature, en actions, etc.). Plusieurs s’accompagnent d’avantages fiscaux intéressants. 

« L’important, c’est de planifier le don, reprend Mme Ménard. J’ai une cliente de 32 ans qui a souscrit une assurance vie universelle qui lui coûte 40 $ par mois. À son décès, elle va léguer 130 000 $ à une fondation qui donnera des bourses. Annuellement, ça lui coûte 480 $, mais elle obtient un reçu d’impôt de 192 $. »

Combien donner ?

La plupart des fondations charitables disposent d’un réseau de conseillers qui permettent de guider les donateurs. Sinon, on en discute avec son conseiller financier ou son comptable. 

Combien doit-on donner ? Certains experts parlent de 1 % à 5 % de son revenu brut. D’autres estiment que 1 % de la valeur des actifs du donateur est un objectif louable. Pour un patrimoine de 500 000 $, ça représente 3750 $, soit une belle somme...

« La première étape, c’est d’évaluer la valeur de vos actifs et votre marge financière », conclut Mme Ménard.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.