/sports/opinion/columnists
Navigation

Trophées de chasse: vieillir en beauté

Campeau chasse
Photo courtoisie Le taxidermiste Pierre Gévry propose de nombreux conseils pour conserver vos trophées en bon état.

Coup d'oeil sur cet article

Quand un nemrod déjoue un gibier de belle taille, il fait souvent appel aux services d’un taxidermiste pour l’immortaliser. 

• À lire aussi: De bonnes nouvelles pour Anticosti

• À lire aussi: Salon de la chasse de l’Estrie: un événement axé sur l’éducation et sur l’histoire

Le spécialiste tentera de redonner l’apparence de vie à une bête inanimée et à la mettre en valeur. Ce qui est navrant dans certains cas, c’est que les têtes, les panaches, les bustes ou autres présentations vieillissent mal et perdent tout attrait.

Dans le temps, on se servait littéralement de foin pour empailler les reconstitutions de toutes sortes et créer des montages. Nul besoin de vous expliquer qu’ils ne conservaient pas leur cachet bien longtemps.

Un pro

Du côté de la Montérégie, à Saint-Paul-d’Abbotsford, on retrouve un expert de renom qui se démarque depuis près de 40 ans. Pierre Gévry est un artiste qui a su amener son art à un autre niveau. Il conçoit lui-même ses moules sur mesure et il a sa propre tannerie pour obtenir la qualité souhaitée et ainsi offrir les reproductions les plus réalistes. J’ai demandé à M. Gévry quels sont les soins qu’on devrait apporter à nos trophées pour les conserver en bonne condition le plus longtemps possible. Voici l’essentiel de ses propos :

Bon endroit 

Il est important de ne pas positionner votre montage devant une fenêtre qui laisse entrer beaucoup de soleil, car les rayons auront inévitablement comme effet de faire pâlir la fourrure et endommager le cuir. Ne le placez pas non plus au-dessus d’une source de chaleur comme un foyer, un poêle à combustion, une lumière DEL ou halogène, etc., pour éviter le fendillement des peaux et le jaunissement des poils.

Le lavage

Si vous comptez nettoyer un cervidé ou un oiseau naturalisé, vous devez y aller en douceur, toujours sur le sens des pilosités ou des plumes. L’utilisation du jet d’air d’une balayeuse ou d’un compresseur de 50 lb à une distance de 30 cm de l’animal vous permettra de le dépoussiérer. Servez-vous ensuite d’un solvant inodore (disponible en quincaillerie) pour le lavage. Il ne faut toutefois pas toucher aux oreilles au risque de les faire ramollir. Rappelez-vous aussi de ne pas entrer en contact avec le bout du nez et les yeux, car ils sont peints et le solvant pourrait altérer la peinture. Optez plutôt pour un papier mouchoir imbibé d’eau.

Pour les animaux à fourrure, utilisez un compresseur avec 100 lb de pression et soufflez sur le sens du poil. Le lavage au solvant peut se faire par la suite en respectant les mêmes règles.

L’application d’huile pour les meubles en bois fera ressortir le grain et la splendeur de vos panaches. Selon Pierre, il s’agit d’une très mauvaise idée de mettre du vernis sur les cornes, car elles jauniront et perdront leur lustre naturel.

Pour ce qui est des poissons, un simple essuie-tout humide fera l’affaire pour nettoyer le tout, sur le sens des écailles.

Pour restaurer

Si votre présentation est déjà en piètre état, sachez qu’un spécialiste peut lui redonner fière allure même si elle est craquée, perd ses poils et que les yeux, le nez et les oreilles sont défraîchis. 

Une cure de rajeunissement est également possible pour les poissons en réparant ou remplaçant les nageoires et en refaisant la peinture.

Pour en savoir plus, composez le 450 379-9337 ou visitez le site www.taxidermie.net.


► Je vous invite à me suivre sur Facebook.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.