/news/currentevents
Navigation

Agressions: printemps violent à l’horizon

Les trois attaques survenues simultanément à Montréal vendredi soir ne seraient pas reliées

Coup d'oeil sur cet article

Les trois attaques simultanées survenues dans autant de quartiers de Montréal vendredi ne seraient pas liées, mais elles laissent présager une nouvelle escalade de violence dans la métropole avec l’arrivée du beau temps.

• À lire aussi: Montréal: de nombreuses agressions dans plusieurs quartiers à quelques minutes d’intervalle

«Le beau temps arrive, les bars sont ouverts, les gens sortent. Ça veut dire qu’on va avoir probablement une multiplication d’événements comme ça, parce que ça fait quelque temps que les gens attendent pour se lâcher lousse», explique André Durocher, inspecteur retraité du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). 

Tard vendredi soir, une attaque à l’arme blanche et deux fusillades ont fait trois blessés sur l’île en moins de 30 min. 

TROIS QUARTIERS DIFFÉRENTS 

Un homme a été retrouvé blessé par arme blanche à bord d’un véhicule accidenté, à l’entrée du stationnement de la Place Versailles.
Photo Agence QMI, Pascal Girard
Un homme a été retrouvé blessé par arme blanche à bord d’un véhicule accidenté, à l’entrée du stationnement de la Place Versailles.

D’abord, un jeune homme de 19 ans a été poignardé dans le stationnement de la Place Versailles, dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. 

À moins de 7 km de là et 10 minutes plus tard, un homme de 35 ans a été blessé par une arme à feu dans l’arrondissement de Saint-Léonard, au coin des rues Jean-Talon et Candiac. 

Un individu a été atteint par au moins un projectile d’arme à feu lors d’une fusillade dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, à Montréal.
Photo Agence QMI, Pascal Girard
Un individu a été atteint par au moins un projectile d’arme à feu lors d’une fusillade dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, à Montréal.

Simultanément, un troisième homme, âgé de 19 ans, a été blessé par des projectiles d’arme à feu dans le quartier Rivière-des-Prairies, au coin des boulevards Perras et Rodolphe-Forget, à une dizaine de kilomètres seulement de la scène du premier événement. 

«À première vue, ce n’est pas relié, mais les enquêteurs gardent toutes les avenues ouvertes pour l’instant», indique Gabriella Youakim, relationniste pour le SPVM. 

«C’est aussi le printemps et le déconfinement pour les criminels», commente l’ex-enquêteur de la Sûreté du Québec Paul Laurier. 

SONNETTE D’ALARME 

Ces derniers événements à l’aube du printemps envoient toutefois un signal d’alarme, alors qu'il faut s'assurer d'éviter que Montréal soit le théâtre d’autant d’événements violents que l’an dernier. 

Pour André Durocher, les prochains mois et semaines seront un test pour voir si le travail d’enquête des derniers mois fait par les escouades de lutte contre les armes à feu du SPVM et de la SQ porte ses fruits. 

«Si ça continue de monter, c’est certain qu’il va y avoir des questionnements quant à l’efficacité [de ces escouades]», explique-t-il. 

De son côté, François Doré, ex-policier de la Sûreté du Québec, espère que le départ anticipé du directeur général du SPVM insufflera un vent nouveau avec quelqu’un qui accordera la priorité au dossier de la prolifération de la violence. 

En 2021, 187 agressions impliquant des armes à feu ont eu lieu à Montréal.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.