/finance/business
Navigation

Le parc industriel de Bécancour se remplit grâce aux batteries

Coup d'oeil sur cet article

Les récentes annonces d’investissements d’entreprises dans le parc industriel de Bécancour, comme celles de BASF et de General Motors, permettront d’occuper tout l’espace disponible. 

À son arrivée au pouvoir, le gouvernement Legault s’était engagé à trouver des occupants pour le plus grand parc industriel au Canada et à ne plus laisser échapper de projets.

Cet objectif est en voie d’être accompli grâce aux investissements dans la filière des batteries. Pour l'heure, les dernières superficies pouvant accueillir des usines à grands gabarits sont ou bien vendues ou bien réservées par des options d'achat.

«Je ne veux pas faire croire aux gens que toutes les réservations qu'on a actuellement vont se concrétiser. On en a soupé de ça [les projets annoncés puis abandonnés]. Mais si quelqu'un arrive avec un grand projet, ça peut être difficile compte tenu de toutes les réservations qu'on a», a indiqué Donald Martel, député caquiste de Nicolet-Bécancour.

Des 70 millions de mètres carrés que compte le parc en superficie totale, il en reste moins de 10 millions à développer. Ces espaces seront destinés à des PME de plus petites tailles qui offriront des services de sous-traitance à la grande entreprise.

«Pour les grands espaces, on devient à saturation avec ces grands projets-là. C'est planifié et la volonté de planification prévoit aussi le soutien à la sous-traitance», a souligné Maurice Richard, PDG de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour.

On ne cache pas qu'éventuellement, de grands projets devront être dirigés vers d'autres sites du Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.