/world/guerre-en-ukraine
Navigation

L'Ukraine reprend des villes contrôlées par la Russie

L’envahisseur n’exclut pas d’utiliser des armes nucléaires moins dévastatrices

UKRAINE-RUSSIA-CONFLICT
Photo AFP Les pompiers discutent au milieu des débris d’un institut de recherche, après une frappe de drones kamikazes qui a tué au moins une personne hier, à Kyïv.

Coup d'oeil sur cet article

L’armée russe a reculé de plus 30 km à l’est de Kyïv depuis 24 heures et a commencé à établir des positions défensives sur plusieurs fronts en Ukraine, a indiqué mercredi un haut responsable du Pentagone. 

• À lire aussi: Trois semaines de guerre en Ukraine: «les forces russes sont presque intactes»

• À lire aussi: Le président ukrainien invite le pape à devenir médiateur entre Kyïv et Moscou

• À lire aussi: L’opposition bélarusse appelle à des sanctions contre Loukachenko

«Les Ukrainiens ont réussi à repousser les Russes à 55 km à l’est et au nord-est de Kyïv», a déclaré à la presse ce haut responsable ayant requis l’anonymat, alors que le Pentagone estimait encore mardi que les forces russes se trouvaient à 15 à 20 km du centre de la capitale.

«Nous commençons à constater qu’ils se retranchent et qu’ils établissent des positions défensives», a-t-il ajouté. «Ce n’est pas qu’ils n’avancent pas, c’est qu’ils ne tentent pas d’avancer. Ils prennent des positions défensives.»

UKRAINE-RUSSIA-CONFLICT
Photo AFP

Les forces russes restent également bloquées à 10 km du centre de Chernihiv, au nord-est de Kyïv, selon les estimations du Pentagone. Dans cette zone, «ils cèdent du terrain, ils se déplacent dans la direction opposée, mais pas de beaucoup», a-t-il noté.

À Kharkiv (est), où les combats restent intenses, les forces russes sont encore à 15 à 20 km du centre-ville et elles font face à une résistance «très ferme» des Ukrainiens.

Selon le responsable du ministère américain de la Défense, l’armée russe semble donner désormais la priorité aux régions séparatistes prorusses de Lougansk et Donetsk, dans l’est. «Ils déploient beaucoup plus d’énergie dans la région de Lougansk/Donetsk, et notamment autour de Lougansk», a-t-il indiqué.

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Richard Giguère, brigadier général à la retraite des Forces armées canadiennes, professeur invité à l’Université Laval, sur QUB radio:    

«Nous pensons qu’ils tentent d’immobiliser les forces ukrainiennes», qui sont déployées depuis 2014 le long de la ligne de front avec les zones séparatistes, «afin qu’elles ne puissent pas être utilisées ailleurs», a-t-il expliqué.

Au sud, le Pentagone constate que la Marine russe utilise le port de Berdyansk, sur la mer d’Azov, pour se ravitailler. Berdyansk est l’une des rares villes dont les forces russes ont réussi à prendre le contrôle, au 28e jour de leur offensive.

Enfin, le Pentagone ne constate aucun changement autour d’Odessa. Si plusieurs missiles ont été tirés en direction d’Odessa depuis des navires russes en début de semaine, cela ne s’est pas reproduit mardi ni mercredi, a précisé le responsable américain.

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.