/sports/basketball
Navigation

Le premier joueur de l’Alliance est un Montréalais

Le premier joueur de l’Alliance est un Montréalais
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’Alliance de Montréal, nouvelle équipe de la Ligue élite canadienne de basketball (LECB), a misé sur l’aspect local en dévoilant l’identité du premier joueur de l’histoire de l’organisation : Kemy Osse.

• À lire aussi: Alliance : du basketball à Verdun dès le mois de mai

Natif du quartier Parc-Extension à Montréal, Osse a été présenté aux médias à l’Auditorium de Verdun, le domicile de l’Alliance, mercredi.

«C’est un sentiment que je ne peux pas expliquer, a lancé le joueur de 29 ans. Une équipe professionnelle à Montréal dans une ligue compétitive, c’est la meilleure chose qui peut arriver. C’était un “no-brainer”.»

Osse a amassé 9,7 points et quatre rebonds par partie en sept joutes avec les Rattlers de la Saskatchewan, l’une des neuf formations de la LECB, en 2021. Il a aussi évolué avec l’université de l’Arkansas dans la NCAA.

«Son leadership ainsi que son expérience dans notre ligue auront un rôle très grand dans notre équipe cette saison, a noté le directeur général Joel Anthony. Sa capacité de jouer des deux côtés du ballon sera essentielle.»

En Osse, l’Alliance met la main sur un athlète aux habiletés indéniables, mais surtout sur un produit local qui a le développement du basketball québécois à cœur.

«Évidemment, côté joueur, on coche toutes les cases, a louangé la vice-présidente des opérations Annie Larouche. Mais en plus de son talent, c’est quelqu’un qui s’impliquait déjà dans le milieu du basket à Montréal.»

Compter sur une équipe à Montréal permettra non seulement de mousser l’intérêt pour le basketball dans la Belle Province, mais aussi d’ouvrir la porte aux athlètes québécois qui voudraient avoir une première chance professionnelle... ou bien revenir à la maison en fin de carrière.

«C’est une des choses que je voulais [mettre de l’avant] quand j’ai pris ce poste, a ajouté Anthony, ex-gloire du Heat de Miami dans la NBA. Au Québec, on n’avait pas de situation pour les joueurs professionnels. Nos joueurs locaux pourront retourner à Montréal pour avoir la chance de se développer.»

Un casse-tête à compléter

Le premier match de l’histoire de l’Alliance aura lieu le 25 mai prochain, lorsqu’elle visitera les Honey Badgers de Hamilton. C’est seulement quatre jours plus tard que la formation montréalaise inaugurera sa saison à domicile contre les Stars de Scarborough.

D’ici là, le DG Anthony a encore beaucoup de pain sur la planche. Il a nommé plus tôt ce mois-ci Vincent Lavandier comme premier entraîneur-chef de l’histoire de l’équipe, un Français dont «le style européen» devrait constituer un atout dans le développement de jeunes joueurs.

«On sera prêt quand on commencera la saison. On est dans le [processus] de créer notre [formation]. On va avoir du talent. Je pense qu’on va être plus jeune», a résumé Anthony.

D’ici là, Larouche invite les amateurs de basketball à donner une chance à l’Alliance, évoquant le calendrier estival et le coût abordable des billets parmi ses attraits.

«Ce qu’on dit aux gens, c’est: “Viens pour le party, reste pour le match”. Il y a de l’action, ce n’est pas juste un match de basket», a-t-elle suggéré.

«On ne va pas décevoir nos partisans, a promis Osse, le sourire fendu jusqu’aux oreilles. On va compétitionner pour un championnat et en rapporter un à Montréal.»

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.