/news/currentevents
Navigation

Un Hells coupable d’avoir frappé le proprio du resto

L’homme de 54 ans s’est battu après une soirée arrosée

GEN-MARIAGE-HELLS-ANGELS
Photo d'archives, Joël Lemay Le Hells Angels Jean-Richard Larivière, photographié quelques heures avant une autre arrestation, survenue au terme de la réception de noces du motard Martin Robert au centre-ville de Montréal, en décembre 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Un Hells Angels a plaidé coupable mercredi d’avoir frappé le propriétaire d’un restaurant de Rosemère à la fin d’une soirée bien arrosée à l’été 2020.

• À lire aussi: Deux Hells accusés d’avoir tabassé un restaurateur

Jean-Richard Larivière a été arrêté le 6 juillet 2020, pour une chicane qui a dégénéré au restaurant Pizzeria Sofia. 

Le gérant-propriétaire venait alors d’annoncer l’heure de son dernier service avant de fermer les portes. Mécontent que la soirée se termine, Larivière s’en était alors pris à lui, rapportait Le Journal à l’époque. L’altercation avait été captée par des caméras de surveillance.

Larivière, 54 ans, a plaidé coupable hier à une accusation de voies de fait simples. Les accusations de voies de fait causant des lésions corporelles et d’avoir proféré des menaces sont tombées.

« M. Larivière était en état d’ébriété très avancé, d’ailleurs les policiers ont saisi des factures de ses consommations d’alcool fort, du gin, de la vodka, etc. », a résumé hier en cour son avocate, Me Isabelle Teolis.

Problème d’alcool

Elle a expliqué que son client était alors aux prises avec un problème de consommation d’alcool.

Détenu pendant quatre jours après les événements, le membre des Hells du chapitre de Montréal avait été remis en liberté, à condition qu’il suive une thérapie pour régler cette problématique.

Depuis, il n’a jamais retouché à de l’alcool, a-t-il assuré.

« Plus d’alcool, plus de tribunaux », a-t-il lancé à la juge Sandra Blanchard, qui a « salué ses efforts », surtout en temps de pandémie.

Le gérant-propriétaire a pour sa part retiré sa plainte. Il « comprend la situation » de l’accusé et assure ne pas le craindre, a insisté Me Teolis, mercredi. 

Amende

Jean-Richard Larivière devra ainsi faire un don de 1500 $ à l’organisme le Club des petits déjeuners. Une probation de 18 mois a aussi été ordonnée. 

Cette soirée d’été 2020, il était en compagnie du Hells François Vachon, qui avait aussi été arrêté. Ce dernier a été acquitté mercredi de l’accusation de voies de fait qui pesait contre lui. 

Jean-Richard Larivière a déjà écopé d’une amende de 1000 $ pour entrave au travail des policiers lors des noces du Hells Martin Robert en 2018 au centre-ville de Montréal. Il était alors intoxiqué et les policiers avaient dû le maîtriser avec le pistolet à impulsions électriques. 

En 2004, il a été condamné à 11 ans et demi de pénitencier pour gangstérisme, complot pour meurtres et trafic de drogue.

– Avec la collaboration de Christian Plouffe

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.