/world/pacificasia
Navigation

L'Indonésie, hôte du G20, restera « impartiale » face aux appels à exclure la Russie

L'Indonésie, hôte du G20, restera « impartiale » face aux appels à exclure la Russie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L'Indonésie restera impartiale en tant que pays présidant le G20, a indiqué l'un des premiers diplomates du pays jeudi, après les appels de plus en plus pressants à exclure la Russie des réunions du groupe des vingt grandes économies mondiales. 

• À lire aussi: Guerre en Ukraine: marathon diplomatique des Occidentaux à Bruxelles, les forces russes s'enlisent

• À lire aussi: [EN DIRECT] 28e jour de guerre en Ukraine: voici tous les derniers développements

Cette déclaration intervient après que l'ambassadrice russe en Indonésie a confirmé mercredi que le président russe Vladimir Poutine avait l'intention d'assister au sommet des chefs d'État du G20 en novembre à Bali.

Les Occidentaux mènent des consultations sur la possibilité d'exclure la Russie de plusieurs instances internationales, dont le G20, en réaction à l'invasion de l'Ukraine qui a suscité une vague de réfugiés en Europe et fait plonger les marchés mondiaux.

« Nous resterons un président impartial et trouverons des solutions si des problèmes se présentent », a expliqué Dian Triansyah Djani, co-sherpa indonésien du G20 au cours d'un briefing avec des journalistes.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a estimé jeudi que laisser Vladimir Poutine s'asseoir à la même table que les leaders mondiaux au sommet du G20 cette année irait « trop loin ».

Dans une tribune publiée par le Wall Street Journal cette semaine, l'ancien Premier ministre David Cameron a appelé les pays occidentaux à boycotter le sommet si le président russe s'y rendait.

Mais plusieurs autres pays membres du G20 devraient opposer leur veto à une exclusion de la Russie, alors que la Chine s'est déjà prononcée contre, en soulignant que la Russie était « un membre important du G20 ».

Le co-sherpa a confirmé que Jakarta avait envoyé des invitations à tous les membres de l'organisation pour le sommet le 22 février, soit deux jours avant le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

« L'Indonésie a toujours bâti sa diplomatie sur les règles de procédure et les précédents passés, y compris pour l'organisation du G20 », a-t-il relevé.

Dian Triansyah Djani a ajouté que l'Indonésie concentrerait ses efforts sur les questions économiques et la reprise mondiale puisque le « G20 est le principal forum économique international », laissant entendre que la question de la guerre en Ukraine serait largement laissée de côté.

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.