/entertainment/movies
Navigation

Roger Frappier prêt pour les Oscars

Le producteur québécois se prépare pour la grand-messe du cinéma

US-27TH-ANNUAL-CRITICS-CHOICE-AWARDS---PRESS-ROOM
Photo AFP Roger Frappier et la réalisatrice Jane Campion lors de la cérémonie des Critics Choice Awards.

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il a déjà foulé le tapis rouge des Oscars à plusieurs reprises dans le passé, le producteur québécois Roger Frappier ne tient plus en place à deux jours du grand soir. Et on peut facilement comprendre pourquoi : le drame Le pouvoir du chien, qu’il a coproduit, pourrait très bien rafler plusieurs prix importants, dont celui du meilleur film.

Au bout du fil depuis Los Angeles, Roger Frappier se dit profondément heureux d’avoir la chance de vivre une course aux Oscars aussi palpitante que celle du Pouvoir du chien

Depuis le mois de janvier, le drame réalisé par la cinéaste Jane Campion (La leçon de piano) a remporté les grands honneurs dans la majorité des galas pré-Oscars (Golden Globes, BAFTA, Critics Choice Awards...), ainsi que dans les remises de prix organisées par les guildes professionnelles américaines. Le pouvoir du chien est aussi le film qui a obtenu le plus de nominations aux Oscars cette année, soit 12. 

«Les Oscars, pour nous, c’est le couronnement d’un parcours exceptionnel», indique Roger Frappier en entrevue au Journal.

«Je suis très heureux de pouvoir vivre cela et d’avoir eu la chance de travailler avec Jane Campion. Elle est devenue une grande amie. Ce qui nous fait particulièrement plaisir, c’est que les membres de l’Académie des Oscars ont reconnu les qualités du film à tous les niveaux. On est nommés pour les prix du meilleur film et de la meilleure réalisation, mais les quatre acteurs sont aussi nommés, tout comme la musique, le montage, la direction photo et la direction artistique. Peu importe ce qui arrive dimanche soir, c’est un gros succès et on va célébrer très fort après la cérémonie.»  

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Maxime Demers, journaliste culturel au Journal de Montréal, Journal de Québec sur QUB radio :   

D’un party à l’autre

Qui dit Oscars, dit partys. Depuis une semaine, Roger Frappier est invité à des événements tous les soirs pour célébrer les nominations du Pouvoir du chien. Mercredi soir, le producteur de 76 ans a assisté au dîner des nommés organisé par l’Académie des Oscars, dont il est d’ailleurs membre depuis 1992. Hier soir, il était invité à une soirée en l’honneur des nommés canadiens au Consulat général du Canada à Los Angeles. D’autres événements sont au programme ce soir et demain, avant le grand jour, dimanche. 

«C’est très agréable. Et en plus, il fait un temps radieux cette semaine à Los Angeles», ajoute-t-il en riant. 

Pour pouvoir être présent à toutes ces soirées, Roger Frappier doit se soumettre à des protocoles anti-COVID très stricts. Il doit se tester tous les jours et faire parvenir les résultats et ses preuves vaccinales aux organisateurs de chaque événement auquel il assiste. 

«La bonne nouvelle là-dedans, c’est qu’ils sont tellement stricts que quand on arrive dans une fête, on sait que tout le monde autour de nous a testé négatif», observe le producteur de La grande séduction et du Déclin de l’empire américain

«Par exemple, pour le party de Netflix après les Critics Choice Awards [il y a deux semaines], il fallait envoyer tous nos tests et nos preuves vaccinales quelques heures avant. On nous renvoyait alors un billet bleu ou un billet vert. Avec le billet bleu, tu ne pouvais pas rentrer. Et avec le vert, tu pouvais y aller. Tout le monde fait très attention parce que personne ne veut que la COVID vienne gâcher la fête.»


La 94e cérémonie des Oscars aura lieu dimanche soir à Hollywood.

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.