/entertainment/movies
Navigation

L'Académie a demandé à Will Smith de quitter la cérémonie, mais il a refusé

L'Académie a demandé à Will Smith de quitter la cérémonie, mais il a refusé
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Will Smith a refusé de quitter la cérémonie des Oscars après avoir giflé l’humoriste Chris Rock, comme il lui avait été demandé, a annoncé mercredi l’Académie des Oscars, qui a entamé une procédure disciplinaire contre l’acteur. 

• À lire aussi: L’Académie des Oscars s’engage à ne pas laisser passer la gifle de Will Smith

• À lire aussi: Jim Carrey «écoeuré» de voir Will Smith recevoir une ovation pendant les Oscars

Réagissant pour la première fois publiquement, Chris Rock a de son côté déclaré au début d’un spectacle à Boston qu’il était «encore en train de digérer ce qui s’est passé».

«Si nous souhaitons préciser qu’il a été demandé à M. Smith de quitter la cérémonie et qu’il a refusé, nous reconnaissons également que nous aurions pu gérer la situation différemment», a écrit dans un communiqué l’Académie des arts et sciences du cinéma, qui décerne les Oscars. 

  • Écoutez le commentaire des humoristes Léa Stréliski et Mathieu Cyr sur QUB radio : 

C’est une plaisanterie de Chris Rock sur le crâne rasé de Jada Pinkett Smith, atteinte d’alopécie – une maladie provoquant une importante chute de cheveux, dont elle a révélé souffrir voici quelques années –, qui avait déclenché l’esclandre dimanche soir.

Will Smith était soudainement monté sur scène et avait giflé Chris Rock sous l’œil médusé des célébrités et des téléspectateurs.

L’artiste de 53 ans, récompensé peu après l’incident par l’Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans La méthode Williams, a depuis lors présenté des excuses publiques à Chris Rock et à l’Académie des Oscars.

Le conseil d’administration de cette dernière s’est réuni mercredi et a «ouvert la procédure disciplinaire à l’encontre de Will Smith en raison de violations du règlement de l’Académie, ce qui inclut les contacts physiques inappropriés, les conduites abusives ou dangereuses et la compromission de l’intégrité de l’Académie», selon le communiqué.

L’institution reine du cinéma américain donne à l’acteur un délai d’au moins 15 jours pour «être entendue au moyen d’une réponse écrite».

Une éventuelle «action disciplinaire» à son encontre sera discutée lors d’une réunion prévue le 18 avril, ajoute-t-elle. Elle pourrait inclure la suspension ou l’exclusion de Will Smith de l’Académie, qui compte près de 10 000 membres.

Harvey Weinstein, magnat déchu d’Hollywood condamné pour viol et agression sexuelle, avait été exclu de l’Académie en plein mouvement #MeToo en 2017. Quelques mois plus tard, l'institution avait aussi expulsé le réalisateur Roman Polanski et l’acteur Bill Cosby. 

«Malade»

Beaucoup à Hollywood demandent à l’organisation de sanctionner la vedette pour son acte de violence, qui a selon eux injustement éclipsé les autres vainqueurs de la soirée.

Dans une lettre adressée mercredi matin aux membres de l’Académie, les dirigeants se disent «scandalisés» par l’incident.

«La retransmission de la 94e cérémonie des Oscars, dimanche, devait être une célébration des nombreuses personnes de notre communauté qui ont accompli un travail incroyable au cours de l’année écoulée», indique la lettre, signée par le président de l’Académie, David Rubin, et la directrice générale, Dawn Hudson.

«Nous sommes bouleversés et scandalisés que ces moments aient été éclipsés par le comportement inacceptable et nuisible d’un candidat sur scène», poursuivent-ils.

Will Smith avait fini par s’excuser sur Instagram, demandant pardon tant à Chris Rock qu’aux organisateurs: «Ce que j’ai fait était déplacé et j’ai eu tort. Mon comportement la nuit dernière aux Oscars était inacceptable et inexcusable.»

Chris Rock, qui n’a pas souhaité porter plainte après son agression, ne s’était quant à lui pas exprimé publiquement sur le sujet jusqu’à mercredi soir.

«Je n’ai pas grand-chose à dire sur ce qui s’est passé, donc si vous êtes venus pour entendre ça... j’ai un spectacle entier que j’ai écrit avant le week-end dernier», a lancé l’humoriste peu après son arrivée sur scène pour un spectacle à Boston, selon un court extrait sonore diffusé par le magazine Variety.

«Je suis encore en train de digérer ce qui s’est passé. Donc, à un moment donné, je vais parler de ce truc. Et ce sera sérieux et drôle», a ajouté Chris Rock.

Wanda Sykes, l’une des trois présentatrices qui animaient la soirée de gala des Oscars, a déclaré que l’incident l’avait littéralement «rendue malade». «Et je suis encore un peu traumatisée», a-t-elle assuré lors d’un talk-show animé par l’humoriste Ellen DeGeneres.

Elle-même humoriste, Wanda Sykes a estimé que Will Smith n’aurait jamais dû être autorisé à rester dans la salle et à recevoir son trophée après un tel geste. «Cela envoie un mauvais message. Si vous agressez quelqu’un, on vous fait sortir du bâtiment, un point c’est tout», a-t-elle dit.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.