/sports/hockey
Navigation

L’Océanic rendra un hommage bien mérité à Doris Labonté

Il a été l’entraîneur-chef de l’Océanic pendant sept saisons et a remporté la Coupe Memorial en 2000

L’ancien entraîneur-chef de l’Océanic de Rimouski, Doris Labonté, a répondu aux questions des journalistes, mercredi.
Photo Alexandre D’Astous L’ancien entraîneur-chef de l’Océanic de Rimouski, Doris Labonté, a répondu aux questions des journalistes, mercredi.

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI | L’Océanic de Rimouski profitera de la visite des Cataractes de Shawinigan, le 8 avril prochain, pour rendre hommage à son ancien entraîneur-chef Doris Labonté, le seul dans l’histoire de l’équipe à avoir remporté la Coupe Memorial.

Cet événement doit avoir lieu depuis deux ans, mais la pandémie et des problèmes de santé de M. Labonté ont forcé le report de l’événement.

« C’est un honneur pleinement mérité pour Doris qui a contribué à faire de l’Océanic un modèle pour les autres organisations du circuit. Quand il a su qu’une équipe de la LHJMQ viendrait à Rimouski, il a tout de suite voulu en être. Il a rencontré Maurice Tanguay et Marius Fortier pour offrir ses services », raconte le président de l’Océanic, Éric Boucher.

Doris Labonté précise qu’il voulait alors offrir son expérience de sept ans dans la LHJMQ à Shawinigan, Chicoutimi et Sherbrooke à l’équipe de sa ville.

« Ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir contribué à développer un modèle qui est par la suite devenu la norme, notamment sur le plan de l’encadrement scolaire que nous avions mis en place. Nous avons aussi toujours voulu faire de la place aux talents de la région, autant sur la glace que dans l’entourage de l’équipe. »

L’ancien entraîneur-chef de l’Océanic de Rimouski, Doris Labonté, a répondu aux questions des journalistes, mercredi.
Photo Alexandre D’Astous

Une coupe et une finale

Doris Labonté a dirigé l’Océanic pendant sept saisons entre 1998 et 2007. Après avoir pris la relève de Roger Dejoie au cours de la saison 1997-98, il a mené l’Océanic à la Coupe Memorial en 2000 avec un noyau formé de Brad Richards, Juraj Jolnik, Jan Cadieux, Jonathan Beaulieu, Michel Périard et Joé Rullier.

« Nous avions des gars de la région qui ont joué des rôles importants comme Sébastien Caron, Michel Ouellet, Benoît Martin, Alexis Castonguay et Jean-
François Babin. Les joueurs de la région en donnent toujours plus devant leurs partisans. Nous avons souvent devancé des jeunes de la région au repêchage », rappelle M. Labonté.

Après la saison 2000-01, Doris Labonté a cédé sa place derrière le banc à Guylain Raymond, puis à Donald Dufresne, avant de revenir au cours de la saison 2004-05 où il allait de nouveau remporter la Coupe du Président et atteindre la Coupe Memorial avec un noyau formé de Sidney Crosby, Marc-
Antoine Pouliot, Dany Roussin, Patrick Coulombe et Mario Scalzo. L’Océanic s’était incliné en finale contre London.

La maladie

Doris Labonté combat présentement une récidive d’un cancer colorectal détecté en 2018.

« J’ai recommencé des traitements de chimiothérapie. J’en ai trois de faits. Les médecins ne m’ont pas donné de pronostic, mais ils m’ont dit qu’on ne guérissait pas la maladie, mais qu’on la ralentissait », mentionne l’homme de 68 ans qui entend se battre comme il l’a toujours fait.

« Il y a trois mots qui caractérisent Doris Labonté et ce sont les mots passion, passion et passion. Il n’y a pas grand monde qui aurait abandonné un emploi sûr à la commission scolaire pour devenir entraîneur adjoint dans la LHJMQ au quart de son salaire », lance Éric Boucher.


L’Océanic tentera de pousser à six sa série victorieuse jeudi soir à Chicoutimi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.