/investigations/politics
Navigation

Faux rendez-vous pour la vaccination: une organisatrice de comté d’Éric Duhaime arrêtée

Coup d'oeil sur cet article

Une organisatrice de comté du parti d’Éric Duhaime a été arrêtée par la Sûreté du Québec pour avoir embourbé le système de prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19.

• À lire aussi: Duhaime demande un moratoire sur le tramway de Québec

• À lire aussi: Le PCQ: un vrai parti d’opposition

Adepte des discours complotistes, Sylvie Paradis, 54 ans, a été arrêtée le 23 mars et devrait faire face à une accusation de méfaits.

Sa résidence de Saint-Léandre, près de Matane, dans le Bas-Saint-Laurent, a aussi fait l’objet d’une perquisition par les policiers.

Facebook de Sylvie Paradis

Selon nos informations, la quinquagénaire aurait enregistré une cinquantaine de faux rendez-vous sur la plateforme Clic Santé.

Ces actions auraient eu pour effet de ralentir la campagne de vaccination, en plus de mobiliser inutilement des employés.

Sylvie Paradis avait d’ailleurs dévoilé les détails de son stratagème allégué lors de deux publications Facebook datées du 8 décembre 2021.

Photo d’archives Dominique Fortier et Capture d’écran tirée de Facebook

Elle affirmait alors prendre de «faux» rendez-vous pour la «piqure COVID [sic]» en inscrivant des informations erronées dans les formulaires de réservation. «Pour qu’il ai le moins de rdv disponible [sic]», écrivait-elle. 

Jointe hier après-midi à son travail, Sylvie Paradis a brièvement confirmé avoir été arrêtée pour la prise de faux rendez-vous.      

Aux côtés de Duhaime 

La dame occupait depuis le début de l’année la vice-présidence de l’Association de circonscriptions du Parti conservateur du Québec dans Matane-Matapédia.

Une photographie publiée l’été dernier dans un journal local l’expose d’ailleurs aux côtés d’Éric Duhaime.

En entrevue, le chef du Parti conservateur du Québec affirme ne pas connaître personnellement cette organisatrice, qui aurait d’ailleurs remis sa démission dans la foulée de son arrestation.

«Elle n’a pas de rôle, elle n’est pas dans mon entourage. C’est une militante qui s’est proposée. Elle a milité pour le parti, oui, elle était membre du parti», a-t-il rétorqué, ajoutant qu’il était impossible de scruter à la loupe les 56 000 membres du PCQ, ni d’intervenir dans les formations des associations de comté.    

  • Écoutez la revue de l'actualité de Philippe-Vincent Foisy et Alexandre Moranville-Ouellet via QUB radio:   

 

«Pas une bonne idée»

Éric Duhaime a tout de même tenu à condamner les gestes reprochés. 

«C’est sûr que c’est pas une bonne idée et qu’elle n’a pas fait ça au nom du parti», a-t-il soutenu.


Sylvie Paradis a été relâchée sous promesse de comparaître. Elle doit se présenter en mai au palais de justice de Matane, où elle doit être officiellement accusée par voie sommaire. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.