/investigations/politics
Navigation

Une autre publication controversée pour l'organisatrice de Duhaime

Sylvie Paradis aurait tenu des propos controversés sur Facebook

Coup d'oeil sur cet article

L’organisatrice de comté du parti d’Éric Duhaime qui aurait embourbé la campagne de vaccination de la COVID-19 aurait aussi suggéré à un contact sur Facebook de se rendre au parlement avec une arme militaire.

• À lire aussi: Faux rendez-vous pour la vaccination: une organisatrice de comté d’Éric Duhaime arrêtée

Sylvie Paradis, 54 ans, aurait réagi, en janvier dernier, à la diffusion d’une image d’une mitraillette sur la page d’un contact Facebook. 

Éric Duhaime a été pris en photo à Matane en compagnie de Sylvie Paradis, à l’occasion d’une tournée régionale du chef du Parti conservateur du Québec, l’été dernier.
Photo courtoisie, Dominique Fortier
Éric Duhaime a été pris en photo à Matane en compagnie de Sylvie Paradis, à l’occasion d’une tournée régionale du chef du Parti conservateur du Québec, l’été dernier.

En commentaires, cette adepte des théories complotistes lui aurait répondu qu’il pourrait «aller au parlement de Québec avec». 

Selon nos informations, un signalement a été fait à la Sûreté du Québec hier matin, en lien avec ce message sur le réseau social.

Seconde controverse

Il s’agit d’une seconde publication Facebook controversée pour celle qui était depuis le début de l’année vice-présidente de l’Association de circonscription du Parti conservateur du Québec, dans Matane-Matapédia.

En effet, notre Bureau d’enquête révélait, hier, que Sylvie Paradis avait été arrêtée pour méfait le 23 mars dernier. On lui reproche d’avoir enregistré une cinquantaine de faux rendez-vous sur la plateforme Clic Santé, ce qui aurait eu pour effet de ralentir la campagne de vaccination, en plus de mobiliser inutilement des employés.

La publication faite sur Facebook en janvier 2022, en plus du commentaire de Sylvie Paradis.
Captures d’écran tirées de Facebook
La publication faite sur Facebook en janvier 2022, en plus du commentaire de Sylvie Paradis.

La quinquagénaire, qui réside près de Matane, dans le Bas-Saint-Laurent, avait dévoilé les détails de son stratagème allégué dans deux publications Facebook, datées du 8 décembre 2021. 

Sylvie Paradis a été relâchée sous promesse de comparaître. Dans la foulée de son arrestation, elle a démissionné de son poste à l’association de comté.

Aux côtés du chef du PCQ

Appelé à réagir à cette nouvelle publication, le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, a condamné une fois de plus le geste de cette ex-organisatrice, qu’il dit ne pas connaître personnellement. 

«On parle d’une militante que j’ai rencontrée dans un rallye, une fois, avance-t-il. Évidemment qu’on n’a jamais su ça. Et dès que l’association régionale a su quelque chose, la personne a quitté ses fonctions.» 

Éric Duhaime voit toutefois en ces révélations récentes une manœuvre politique orchestrée par ses adversaires pour lui nuire. 

«Vous m’appelez pour un statut Facebook qu’elle a commenté que personne n’a vu avant aujourd’hui », a-t-il pesté, ajoutant qu’une « game est en train de se jouer, politiquement».  

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin sur QUB radio:    

«Peur des médias»

Le chef du Parti conservateur ne s’inquiète pas, d’ailleurs, de la possibilité que sa formation politique puisse devenir un refuge pour des adeptes des théories complotistes, à l’instar de Sylvie Paradis.

«J’ai peur des médias qui utilisent ça pour nous discréditer plutôt que de parler des enjeux qui intéressent les Québécois. C’est de ça dont j’ai peur», a-t-il terminé.

Malgré nos multiples tentatives, il n’a pas été possible de rejoindre Sylvie Paradis hier.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.