/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

L’attaque décimée

Seul Kei Kamara n’est pas sur le carreau ce week-end

GEN - UNION DE PHILADELPHIE VS CF MONTRÉAL
Photo Martin Alarie Avec une équipe diminuée par les blessures, l’entraîneur Wilfried Nancy peut heureusement miser sur Kei Kamara à Cincinnati samedi après-midi.

Coup d'oeil sur cet article

Après une pause de deux semaines, le CF Montréal reprend l’action samedi après-midi en visitant le FC Cincinnati.

• À lire aussi: Cincinnati doit être pris au sérieux

Et c’est avec une attaque passablement décimée que Wilfried Nancy doit aborder ce match.

Mason Toye et Sunusi Ibrahim sont toujours sur la liste des blessés. Bjørn Johnsen préparait son retour au jeu quand il s’est fracturé deux orteils, ce qui a nécessité une chirurgie cette semaine, et Romell Quioto a chopé la COVID avec l’équipe nationale du Honduras et on ne sait pas s’il sera en mesure de jouer même s’il est asymptomatique.

Ne reste donc que Kei Kamara. Et Nancy nous a presque fait un poisson d’avril en avance lors de sa visioconférence de jeudi.

« Kei s’est fait mal à la tête ce matin, on va voir s’il n’a pas une commotion cérébrale. Non je blague. Kei est OK », a-t-il lancé en riant tout en ajoutant qu’il en avait assez de toutes ces blessures.

« Sil vous plaît, laissez-moi tranquille avec les blessures de nos attaquants (rires). » 

Puissance

Justement, Nancy trouve que le sort s’acharne un peu trop sur ses joueurs offensifs, notant que de toutes les blessures subies par son équipe depuis l’an passé, celles-ci ont souvent affecté les attaquants.

« J’aimerais bien connaître la personne qui a la puissance pour envoyer tout le temps des blessures et des problèmes aux attaquants. »

Comme il n’a que Kei Kamara sous la main, il doit chercher d’autres solutions.

« On a déjà travaillé sur Lassi [Laplainen] et d’autres joueurs, comme Matko [Miljevic], en pointe. »

Nancy a ajouté qu’il lui était arrivé de jouer sans attaquant l’an passé, mais qu’il ne savait pas s’il le referait cette année.

Effet psychologique

Il va sans dire que de voir tous les attaquants tomber au combat les uns après les autres finit par user tout le monde mentalement.

« Psychologiquement, on peut se dire que c’est dommage parce qu’on a besoin de nos attaquants pour marquer des buts et créer du danger offensivement », concède Zhoran Bassong.

L’arrière gauche estime toutefois qu’il ne faut pas baisser les bras devant ce genre d’adversité.

« On a quand même de la profondeur dans l’équipe. Plusieurs joueurs ont montré qu’ils pouvaient jouer comme attaquant de pointe ou un peu plus bas. »

Les gardiens 

Wilfried Nancy a aussi dû répondre à des questions sur son choix de gardien pour le match de samedi puisque Sebastian Breza n’a pas été très convaincant contre Atlanta, il y a deux semaines, surtout sur le but égalisateur.

L’entraîneur-chef a toutefois laissé entendre qu’il n’était pas question pour le moment de donner le filet à James Pantemis.

« J’ai des outils à ma disposition et j’aime pouvoir les utiliser quand c’est le temps. Cette année, je commence comme ça. Peut-être que ça changera plus tard. »

Il reste tout de même que Breza a donné le même genre de but qui avait valu à Pantemis d’être sorti de l’alignement partant à la fin de la saison dernière.

Bonne défense

Bassong a de son côté laissé entendre que le jeu défensif n’était pas moins bon que l’an passé. On note que l’équipe n’a accordé que 44 buts en 2021, son meilleur total en MLS.

« La plupart des buts qu’on prend, ce sont des buts bêtes sur des erreurs. Oui on a été en danger, mais ce n’est pas sur ces situations-là qu’on prend des buts. »

« Notre défense est aussi bonne que l’année dernière. Il faut juste un peu de temps. »

Il reste tout de même que l’équipe a accordé 11 buts en seulement quatre matchs disputés.

L’adversaire en 5 points  

Pas au dernier rang

Lors de ses trois premières saisons dans la MLS, le FC Cincinnati a terminé au tout dernier rang de la ligue. Est-ce que les choses pourraient changer cette année ? Sait-on jamais puisque l’équipe est actuellement au 9e rang dans l’Association Est avec six points.

En progression

L’un des principaux problèmes de Cincinnati, ces trois dernières années, c’est l’absence d’attaque avec une moyenne de but marqué de 0,88 par rencontre. Ce n’est pas encore le déluge en 2022, mais cinq buts en cinq parties, c’est une progression.

Améliorer la défense

L’autre problème de l’équipe de l’Ohio, c’est sa défense poreuse qui a accordé une moyenne de 2,03 buts par matchs à ses trois premières saisons, dont des saisons de 74 et 75 buts contre. Avec dix en cinq matchs cette année, c’est une faible amélioration.

Vazquez le meneur

À seulement 23 ans, Brandon Vasquez en est à sa sixième saison dans la MLS et il est en train d’éclore avec quatre buts et une passe décisive en cinq rencontres. Ses quatre buts égalent sa meilleure saison en carrière, l’an passé.

Début difficile

Les 15 premières minutes sont compliquées pour le FC Cincinnati qui y a accordé trois buts sur dix. En fait, c’est la première demie de façon générale qui semble plus difficile avec six buts encaissés sur dix.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.