/sports/football
Navigation

Ben Labrosse, une prise énorme pour les Redbirds

Ben Labrosse en 2019
Photo d'archives Didier Debusschère Ben Labrosse en 2019

Coup d'oeil sur cet article

Le maraudeur Ben Labrosse rentre au pays, lui qui portera dorénavant les couleurs des Redbirds de McGill.

Celui qui évoluait jusqu’à tout récemment dans la NCAA, représente une énorme prise pour l’équipe de l’entraîneur-chef Ronald Hilaire.

C’est d’ailleurs le troisième joueur étoile qui a choisi de rejoindre les rangs des Redbirds en 2022, après le quart-arrière Éloa Latendresse-Régimbald et le receveur de passes Nicholas Cenacle-Altidor.

«C’est une autre très belle journée pour notre programme», a affirmé Hilaire, vendredi, avec le sourire dans la voix.

Il y a quelques années, la grande majorité des équipes universitaires du Québec voulaient mettre la main sur le produit des Cheetahs du Cégep Vanier. En 2018, Labrosse avait été spectaculaire, remportant notamment le titre de joueur défensif par excellence de la première division collégiale.

Le natif de Greenfield Park avait toutefois décidé de faire le saut chez nos voisins du sud avec l’Orange de Syracuse. À sa première année dans la NCAA, en 2020, Labrosse a récolté 11 plaqués en neuf parties, alors qu’il était principalement utilisé sur les unités spéciales. L’année suivante, il était le maraudeur partant à Syracuse pour le premier match de la saison. C’est toutefois la seule rencontre qu’il a jouée cette saison-là.

Un changement mystérieux

Les raisons du départ de Labrosse, après seulement une petite partie en 2021, restent toutefois nébuleuses. Même chez les médias américains qui suivent les activités de l’Orange, personne n’a d’explications concernant la chose.

Hilaire n’a pas voulu s’aventurer sur le sujet, spécifiant que le joueur «en jasera quand il le désirera».

Qu’à cela ne tienne, le pilote de McGill peut se féliciter d’être resté en contact avec Labrosse.

«Ben, c’est quelqu’un qui a toujours été dans notre mire, a-t-il dit. C’est sûr que tous les programmes au Canada l’ont approché quand il sortait du cégep.»

«Nous avons toujours été en contact avec lui, même quand il était aux États-Unis. [...] Quand il a pris la décision de revenir au Canada, nos conversations se sont accélérées et Ben a fait le choix de venir avec nous.»

Demi défensif?

Il reste quatre années d’éligibilité à Labrosse, ce qui fait bien le bonheur de Hilaire. L’entraîneur-chef a par ailleurs l’intention que son nouveau footballeur renoue avec la position où il a connu tant de succès au cégep.

«C’est un demi défensif extrêmement polyvalent grâce à son gabarit et sa vitesse, a-t-il analysé. Il est capable de jouer toutes les positions sur le terrain. Avec nous, il va principalement être utilisé comme demi de coin. C’est une position où il a brillé ici au Canada et je crois qu’il va pouvoir le faire de nouveau pour les années à venir.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.