/sports/golf
Navigation

Championnat amateur féminin: Rose Zhang la batailleuse

Le Championnat amateur féminin d’Augusta lui a donné une autre belle leçon

GLF-MAJ-SPO-UMG-AUGUSTA-NATIONAL-WOMEN'S-AMATEUR---FINAL-ROUND
Photo AFP Rose Zhang s’élance pour son troisième coup au deuxième trou au Augusta National, ce samedi.

Coup d'oeil sur cet article

AUGUSTA | Habituée au sommet des tableaux, aux trophées et à la gloire depuis son jeune âge, la surdouée Rose Zhang a découvert une nouvelle force en elle à cette troisième édition du Championnat amateur féminin du Augusta National. Dans les grandes occasions, elle est capable de trimer dur pour remonter au tableau.

• À lire aussi: Championnat amateur féminin: dans l’histoire avec flegme

Personne n’aurait cru qu’après 33 trous en début de tournoi, la meneuse au classement mondial amateur serait évincée de la ronde finale disputée sur l’Augusta National. 

L’an dernier, elle y avait pris le troisième rang en commettant un triple boguey au 13e sur le retour final.  

Cette année, plutôt que de flirter avec la tête, l’Américaine de 18 ans a flirté avec le couperet à ses deux premières rondes. Des oiselets à chacun de ses trois derniers fanions pour conclure les 36 premiers trous lui ont permis de se hisser au classement et de participer à la ronde finale aujourd'hui. 

Elle n’a pas menacé les meneuses en alignant quatre bogueys sur l’allée, mais elle a poursuivi son travail acharné en réussissant à terminer au 12e échelon en vertu de sa fiche de +5. Et elle n’a pu élucider le mystère du National, où elle a encore enregistré un score de 75 (+3). 

« Jeu C »

À son avis, cette semaine, elle n’a vraiment pas présenté son meilleur jeu. 

Guérissant une vilaine fracture au petit orteil gauche depuis décembre, gracieuseté d’une coéquipière de l’université Stanford qui a laissé échapper un poids sur son pied dans le gymnase, Zhang s’est adaptée en présentant ce qu’elle a estimé être son « jeu C ». 

« J’ai trimé dur à chacun de mes coups à ce tournoi. Je tombais sous le couperet si je ne me ressaisissais pas vendredi matin. J’ai montré du caractère et de la persévérance à bien exécuter mes coups dans un environnement aussi particulier. J’ai vraiment découvert une nouvelle facette de mon caractère. »

Comme mentionné, Zhang n’est pas une habituée de ces situations. Elle chasse plutôt les conquêtes que les couperets et tops 15. En 2020, elle avait lessivé la compétition en remportant les titres junior et amateur des États-Unis. 

À ses débuts collégiaux dans les couleurs du Cardinal de Stanford, l’automne dernier, elle a très rapidement réécrit l’histoire du golf de cette prestigieuse université californienne. Elle a conquis les trois premiers tournois de la saison, rien de moins ! 

À ce troisième passage officiel à Augusta, Zhang a poursuivi sa courbe d’apprentissage. 

Leçon de persévérance

Sans parvenir à inscrire son nom sur le trophée comme elle le souhaitait, cette édition 2022 n’est pas sa dernière participation. Cette étoile ne fait que commencer dans les rangs collégiaux. 

« Participer à ce tournoi est un honneur en soi, a-t-elle rappelé. Mais d’inscrire mon nom sur le trophée un jour serait un honneur pour la vie, plus fort que tout ce que j’ai accompli jusqu’à présent. »

Zhang n’est plus la jeune fille du secondaire qui était ici à l’édition inaugurale de 2019. Elle est devenue une jeune femme qui apprend de sa nouvelle vie sur le campus universitaire et qui s’ouvre à un nouveau monde. 

En territoire connu et sur la plus grande scène, à Augusta, le parcours lui a appris de nouvelles leçons qui lui seront fort utiles dans son baluchon.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.