/sports/hockey
Navigation

Le hockey féminin sort gagnant à Verdun

Coup d'oeil sur cet article

L’ambiance était festive au Centre de haute performance 21.02, situé à l’Auditorium de Verdun, samedi. Même un but de l’équipe de Boston était chaudement applaudi par la foule. Le plus important: la victoire du hockey féminin. 

Parmi les spectatrices, la jeune Tallula Dinsmore, 12 ans, était venue assister au début du minitournoi nommé «Vitrine Quartexx», qui regroupe quatre clubs, en compagnie de ses coéquipières de la formation pee-wee du Storm du Sud-Ouest.    

Entre deux périodes, celle qui joue à l’aile droite a notamment pu rencontrer la célèbre gardienne québécoise Ann-Renée Desbiens, championne des récents Jeux olympiques de Pékin. Ses yeux étaient brillants quand elle a tenu dans ses mains la fameuse médaille d’or de l’équipe canadienne. Ont suivi un brin de conversation avec l’athlète et quelques photos. 

«C’est vraiment incroyable d’être ici, a réagi Tallula, qui réside à Hudson. Il nous reste un match à la saison et je pense que ça va vraiment nous inspirer.» 

«C’est principalement pour ça qu’on joue au hockey, a pour sa part convenu Desbiens. Quand on a l’opportunité de venir à un événement comme celui-là et qu’on voit des petites filles qui nous disent qu’elles ont regardé les Jeux olympiques et qu’elles rêvent aussi de jouer pour le Canada, c’est là en tant qu’athlète qu’on mesure notre succès.» 

Rencontrer son idole       

Lors d’un point de presse improvisé, c’est la petite Gabrielle De La Mota Audet, 8 ans, qui a eu l’occasion de rencontrer son idole Marie-Philip Poulin. 

Danièle Sauvageau, directrice du Centre de performance et grande ambassadrice du hockey féminin, n’avait pas préparé le coup d’avance. En voyant passer la jeune fille avec un chandail à l’effigie de Poulin sur le dos, elle l’a entraînée avec elle et sa mère pour un moment magique. 

«Je ressens beaucoup de fierté, a réagi sa maman, Sylvianna Audet, avec le trémolo dans la voix. C’est son idole, c’est vraiment un moment spécial.» 

Le chandail de l’équipe canadienne de Poulin, qu’elle a fait autographier, était le cadeau d’anniversaire offert en avance pour ses 9 ans, soulignés la semaine prochaine. Sans doute que la jeune joueuse des Intrépides de Laval le conservera précieusement. 

«Ça fait tellement chaud au cœur, a pour sa part affirmé Poulin. Dans un aréna rempli comme ça, on voit les yeux des petits garçons et des petites filles qui brillent quand on nous regarde. Cette dose d’amour nous fait réaliser pourquoi on fait ça et pourquoi on fait tous ces sacrifices. Ça nous fait plaisir de partager notre passion avec ces jeunes-là.» 

Montréal et Minnesota en finale       

À propos du minitournoi, les équipes de Montréal et du Minnesota s’affronteront en grande finale dimanche. Notamment, l’Ontarienne Jessie Eldridge a inscrit un tour du chapeau dans une victoire de 5 à 2 contre Calgary, en début de soirée. La formation du Minnesota avait précédemment vaincu Boston par la marque de 7 à 1. 

La fin de la compétition se tiendra dimanche, toujours à Verdun. Une autre journée qui servira à illuminer les yeux des enfants et de quelques parents. 

Emma Bertrand et son père, Jean-Philippe, ont assisté, le samedi 2 avril 2022, à l’événement Vitrine Quartexx du Centre de haute performance 21.02, situé à l’Auditorium de Verdun.
Photo Agence QMI, Benoît Rioux
Emma Bertrand et son père, Jean-Philippe, ont assisté, le samedi 2 avril 2022, à l’événement Vitrine Quartexx du Centre de haute performance 21.02, situé à l’Auditorium de Verdun.

De l'inspiration pour les jeunes       

La jeune Emma Bertrand était accompagnée de son père, Jean-Philippe, pour l’événement Vitrine Quartexx, samedi, à Verdun. 

«Je trouve ça vraiment incroyable qu’on puisse venir ici et voir des matchs de hockey. En plus, ce sont des filles et c’est vraiment inspirant», a noté la jeune Emma, joueuse du Storm du Sud-Ouest, au niveau pee-wee. 

«Je joue surtout pour le plaisir, a-t-elle ajouté. Mais c’est certain que j’aimerais me rendre aux Jeux olympiques pour faire comme mes joueuses préférées qui sont Marie-Philip Poulin et Mélodie Daoust.» 

De son côté, le papa profitait du précieux moment. 

«Ça donne une vision aux filles jusqu’où elles pourraient aller plus tard, a souligné celui qui habite la municipalité des Cèdres. C’est important pour elles de voir la place que peut obtenir le hockey féminin.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.