/finance
Navigation

Les céréales plus chères et jamais en rabais

Depuis un an, le prix de nombreuses marques a augmenté de 30 % alors que l’inflation au Québec a atteint 5,4 %

Céréales
Photo Julien McEvoy Le bol de céréales du matin n’est plus aussi accessible qu’il l’a déjà été, comme une simple visite dans une allée de ce produit au supermarché le démontre.

Coup d'oeil sur cet article

Le prix de la boîte de céréales, un des incontournables du petit-déjeuner, s’envole depuis la dernière année.

• À lire aussi: Les aubaines de la semaine

L’inflation en général est en cause, mais le prix du grain augmente encore plus rapidement que les taux d’inflation en général. 

De plus, les boîtes de céréales ont presque complètement disparu des circulaires.

Au cours des quatre semaines du mois de mars 2021, par exemple, toutes les circulaires des trois grandes chaînes affichaient des céréales, parfois jusqu’à trois ou quatre marques à la fois.

Les Cheerios, Honeycomb, Mini-Wheats et autres se vendaient alors entre 2,49 $ et 5,99 $ la boîte, selon les formats. 

En 2022, pour les quatre semaines de la même période, seules quatre des 12 circulaires consultées affichaient des céréales. Ni Metro, ni Provigo (Loblaws), ni IGA ne semblent intéressés à attirer leurs clients en magasin grâce à ce produit. 

Car c’est bien de ça qu’il s’agit. 

« Ce sont des produits d’appel qui font venir le client en magasin. En moyenne, on fait -7 % sur les produits en première page de la circulaire », explique l’épicier indépendant Franck Hénault, propriétaire de l’Intermarché Boyer, à Montréal.

Ceci signifie que le prix des produits qui se retrouvent en première page des circulaires a été abaissé par les supermarchés eux-mêmes, qui réduisent leur marge de profit de 7 % en moyenne afin d’attirer des clients.

Quand une boîte de céréales format familial à 4,99 $ se retrouvait en page 2 de la circulaire de Metro, par exemple, on peut s’imaginer que le profit n’était pas aussi important qu’il aurait pu l’être.

Des prix qui augmentent

Les céréales ne sont pas en rabais, mais en plus, leur prix augmente. En 2022, la même boîte de Cheerios au miel et aux noix de 725 grammes se détaille 7,79 $, une augmentation de près de 2 $. 

Ces 7,79 $ représentent une augmentation de 30 % par rapport aux 5,99 $ d’il y a un an. On constate la même chose dans toute l’allée des céréales de n’importe quel supermarché.

En comparaison, au Québec, le taux d’inflation est de 5,4 % en une année.

« Soyons francs, ce n’est pas qu’en raison de la hausse du prix du blé et de l’avoine. Les marges de profits des trois grandes chaînes sont toutes à la hausse. Je ne blâme personne, je constate », lance Ramzy Yelda, analyste principal des marchés chez les Producteurs de grains du Québec (PGQ). 

Cet expert du marché du grain – maïs, blé, avoine, orge, soya, etc. – ne veut pas mettre de pourcentage sur la valeur des matières premières dans une boîte de céréales, « car le chiffre exact n’est pas connu ». 

Tous les experts consultés, toutefois, parlent d’environ 15 %. 

« Le reste, c’est la transformation, la distribution, la main-d’œuvre, le transport, le marketing, etc. », poursuit M. Yelda. 

Ainsi, sur une boîte de céréales à 7,79 $, l’avoine, le sucre et les autres ingrédients ne compteraient que pour 1,17 $ du total. 

Un marché à genoux

Peu importe le vrai chiffre, le prix des céréales, autant celles en boîte que celles qui poussent dans les champs de la planète, ne redescendra pas de sitôt, voire jamais. 

« Si le consommateur n’aime pas les prix actuellement, il ne les aimera vraiment pas dans six mois », avance l’économiste de PGQ. 

Les mauvaises récoltes dans l’Ouest canadien en 2021 puis la guerre en Ukraine – important exportateur de blé, de maïs, d’orge et d’huile de tournesol – ont mis le marché à genoux. 

Dès le début de la guerre, d’ailleurs, Ramzy Yelda est allé se procurer quatre bidons de son huile de tournesol favorite, « car je savais qu’il n’y en aurait plus bientôt ». 

Que les amateurs de céréales se le tiennent pour dit !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.