/finance/pme
Navigation

Deux femmes à la tête d’une microbrasserie

Elles ont profité de la fermeture de leur restaurant durant la pandémie pour développer leur activité brassicole

Brasserie Harricana
Photo courtoisie Marie-Pier Veilleux savourant une des 19 bières de la microbrasserie Harricana.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis quelques années, Marie-Pier Veilleux et Cynthia Santamaria, les cofondatrices de la Brasserie Harricana, mijotaient le projet de mettre en canette et de vendre au détail les bières qu’elles produisaient pour les clients de leur restaurant.

• À lire aussi: Microbrasseries québécoises à l’honneur

• À lire aussi: Les plus belles terrasses sous la loupe

Puis est arrivée la pandémie. Pour continuer à faire travailler leurs employés – du moins une partie –, elles se sont lancées dans la distribution des bières Harricana à la grandeur du Québec. 

« C’est un projet que l’on mettait constamment de côté parce qu’on était accaparé par la gestion du restaurant. La pandémie nous a forcées à pivoter », raconte Marie-Pier Veilleux. 

Aujourd’hui, les bières Harricana se retrouvent dans plus de 300 points de vente au Québec, principalement des épiceries fines, des bars, des restaurants, etc. La microbrasserie crée des bières de tous les styles : blondes, rousses, noires, blanches, IPA, bières vieillies en barriques... Au total, elle brasse 19 bières différentes. 

Nouvelle usine

Très vite, l’espace réservé à la microbrasserie est devenu insuffisant pour répondre à la demande croissante. Les deux associées ont alors monté un projet d’une nouvelle usine qui a finalement ouvert ses portes en décembre dernier. Un investissement de 4 millions $ financé par la Banque TD et Financement agricole Canada.

« On avait besoin d’agrandir si on voulait fournir à la fois le restaurant et le marché des bières de spécialités. On a trouvé un local tout près de la brasserie. C’était important pour nous de rester dans le même arrondissement [à la frontière de la Petite-Italie et du Mile-Ex à Montréal] où l’on habite et d’où provient une bonne partie de notre clientèle », explique Marie-Pier Veilleux.

La nouvelle usine de 14 000 pieds carrés – aussi appelée BH2 – a permis de tripler la capacité de production avec possibilité de la multiplier par six. 

« On produit actuellement 100 000 litres de bière annuellement », précise-t-elle. 

Brasserie Harricana compte donc maintenant deux unités de production puisque les bières servies au restaurant continuent d’être brassées sur les lieux. 

« Boissons et nourriture, on fait tout sur place, c’est important pour assurer un contrôle de la qualité », souligne-t-elle.

Inclusion et ouverture

C’est de ses parents que Marie-Pier Veilleux tient son intérêt et son talent pour la restauration. En fait, ce sont eux qui ont ouvert la première Brasserie Harricana dans les années 1970. Elle avait pignon sur rue à Amos, en Abitibi, et a été parmi les premières à afficher à sa porte la mention « Bienvenue aux dames ». 

« On a voulu créer notre entreprise en adoptant les mêmes valeurs d’inclusion que mes parents mettaient de l’avant, raconte Marie-Pier Veilleux. Leur établissement a connu un grand succès, tous les gens de la ville y venaient, peu importe leur statut social. On y a juste ajouté un volet microbrasserie. » En plus d’en reprendre le nom.

Les valeurs d’inclusion et d’ouverture sont importantes pour les deux entrepreneures qui sont membres de la communauté LGBTQ+. Sans vouloir jouer le rôle de porte-étendard, elles sont tout à fait à l’aise d’en parler.

Il n’est pas toujours facile pour les entreprises issues de la diversité d’obtenir du financement dans les institutions traditionnelles. Heureusement, les associées n’ont pas rencontré cette barrière.

« On s’est senties prises au sérieux. Il faut dire qu’on avait sept ans d’expérience à faire valoir, cela a aidé », explique Marie-Pier Veilleux.

Avec la réouverture du restaurant – pour de bon cette fois, espère-t-elle – et la microbrasserie qui produit à plein régime, les journées sont bien remplies pour elle et Cynthia Santamaria, qui sont amies depuis 25 ans. 

« On avait déjà monté un projet ensemble, on savait qu’on travaillait bien ensemble. On se complète et on se respecte. Le partage des tâches s’est fait naturellement. Je veille aux opérations pendant que Cynthia s’occupe des finances et de l’organisation », affirme Marie-Pier Veilleux. 

Un duo gagnant, quoi ! 

Brasserie Harricana     

  • Date de fondation : 2014  
  • Activités : restauration et microbrasserie  
  • Actionnaires : Marie-Pier Veilleux, Cynthia Santamaria  
  • Nombre d’employés : 50    

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.