/misc
Navigation

4e dose: on n’apprend pas de nos erreurs

4e dose: on n’apprend pas de nos erreurs
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

On apprend que les trois quarts des patients hospitalisés en ce moment dans nos hôpitaux ont plus de 60 ans, et ce n’est que mardi que la Santé publique a décidé d’offrir la quatrième dose de vaccin pour ce groupe. Pourquoi avoir attendu?

Coudonc, on a l’impression de revoir le film de la cinquième vague, quand on hésitait à devancer la troisième dose pour la population en général. On a alors perdu trois semaines fort importantes de vaccination à l’aube des Fêtes de Noël. Un retard qui a accentué la crise et le délestage. On revit la même chose à l’aube de Pâques.

  • Écoutez la rencontre Elsie Lefebvre et Marc-André Leclerc diffusée chaque jour en direct 14 h via QUB radio :

États-Unis, France...

Aux États-Unis, cela fait un moment que c’est 50 ans et plus, en France, 65 ans. Bon sang, les 60 ans et plus sont des gens actifs, souvent de jeunes retraités, et on leur dit d’être prudents, bref de s’isoler. Ça fait deux ans qu’ils vivent dans la crainte, un brin encabanés; surtout les 70 ans et plus. Si ces gens sont à risque, pourquoi avoir attendu pour les vacciner?

Un exemple. Ma mère de 75 ans, que j’ai invitée à regarder le dernier match de la saison de hockey de son petit-fils, hier soir. Sa réponse: «Je suis craintive face à la contamination, je suis triste, mais je n’y irai pas.» Des grand-mamans, comme celle de mon garçon, il y en a des milliers au Québec, qui se privent depuis deux ans.

S’isoler tenait la route quand nous n’avions pas d’autres options. Mais aujourd’hui, on sait très bien qu’il existe une option pour protéger les plus vulnérables, et ça s’appelle le vaccin. Et on tataouine.

11 millions de doses qui dorment

En plus, on a des caisses qui dorment dans des entrepôts. En date du 31 mars, la réserve centrale de vaccins contre la COVID-19 contenait 11 614 504 doses.

Le gouvernement avait une solution pour soulager la sixième vague et, une fois de plus, il n’a pas agi quand c’était le temps. Incompréhensible...

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.