/opinion/columnists
Navigation

CHSLD : le Québec digne du Tiers-Monde

Coup d'oeil sur cet article

Dans les CHLSD du Québec, la première vague de la pandémie s’est avérée nettement plus meurtrière et brutale qu’ailleurs au Canada. Plus de 5000 personnes en sont mortes, dont plusieurs dans des conditions dignes du Tiers-Monde.

Cette semaine, on apprend aussi qu’en mars 2020, le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, dont le territoire comprend l’infâme CHSLD privé Herron, avait informé le gouvernement qu’il avait la situation «sous contrôle».

Or, c’était faux. À preuve, la quasi-totalité des résidents y sont morts dans d’atroces conditions après l’intervention sur place du même CIUSSS. Étrangement, sa PDG, Lynne McVey, est toujours en poste.

Surréaliste

La Presse rapportait hier qu’en mars 2020, les patrons de Herron – alors incapables d’avoir de l’aide du CIUSSS – ont même tenté d’appeler le 811 à la rescousse. Surréaliste.

Cela dit, l’hécatombe de la première vague ne peut s’expliquer que par l’ineptie des CIUSSS. C’est évident.

C’est néanmoins là que, dès son arrivée au pouvoir, en refusant de défaire ces méga-CIUSSS créés par les réformes Barrette, le gouvernement Legault a commis une grande erreur.

Leur hypercentralisation, leur déshumanisation et leur déresponsabilisation étaient pourtant déjà de la folie furieuse. La pandémie l’a confirmé, mais le problème était documenté bien avant. 

  • Écoutez Josée Legault au micro de Geneviève Pettersen sur QUB radio:   

Tours d’ivoire

Ex.: le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal couvre 38% du territoire de la ville, près de 400 000 de ses habitants et une flopée d’établissements disparates – CHSLD, CLSC, hôpitaux, services pour personnes déficientes intellectuelles, DPJ, etc.

Du haut de leur tour d’ivoire, comment diable les hauts gestionnaires des CIUSSS peuvent-ils savoir ce qui se passe pour vrai sur le terrain?

À six mois des élections, le ministre Christian Dubé a commandé un plan de décentralisation. Il devra déboucher sur un virage radical vers une réelle décentralisation et la responsabilisation de leurs gestionnaires.

Sans quoi la prochaine crise sanitaire frappera les plus vulnérables à nouveau. Entre les crises, le réseau demeurera tout aussi dysfonctionnel.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.