/sports/hockey
Navigation

Un autre printemps sans séries à Buffalo

Un autre printemps sans séries à Buffalo
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le purgatoire des Sabres de Buffalo et de leurs partisans se poursuit, l’équipe étant officiellement exclue des séries d’après-saison pour la 11e fois consécutive, ce qui constitue un triste record de la Ligue nationale de hockey (LNH). 

• À lire aussi: CH: un duel de bas de classement

• À lire aussi: Huberdeau parmi les grands

Le triomphe des Capitals de Washington aux dépens du Lightning de Tampa Bay, mercredi, a signifié la fin des émissions pour l’équipe de l’État de New York qui occupe le 14e rang de l’Association de l’Est avec 63 points. Pourtant, les premiers jours de la campagne laissaient entrevoir une lueur d’espoir dans la grisaille entourant l’organisation depuis plus d’une décennie. Le club avait amorcé son parcours avec une fiche de 5-1-1, mais a enchaîné avec une séquence horrible de cinq gains en 28 matchs. 

Certes, quelques écueils ont grandement nui aux Sabres. La saga Jack Eichel, éventuellement échangé aux Golden Knights de Vegas, a constitué une source de distraction inévitable. Le portrait devant le filet demeure obscur, car six gardiens ont obtenu du temps de jeu jusqu'ici cette année.

De l'espoir

Les sources de réconfort sont néanmoins bien présentes au sein de la formation. Acquis de Vegas, Alex Tuch et Peyton Krebs ont montré leur utilité et devraient représenter des valeurs sûres en 2022-2023. Les Rasmus Dahlin, Tage Thompson, Dylan Cozens et certains autres seront aussi en mesure de guider leurs coéquipiers. Le vétéran Kyle Okposo, qui sera admissible à l’autonomie complète l’an prochain, semble de cet avis.

«Cette année, nous avons planté un peu les racines. Notre attitude collective ici est bonne... je n’ai pas parlé de ça aux gars, mais je ne veux pas que la saison prenne fin. Ce fut tellement plaisant et je pense que plusieurs joueurs ici ressentent la même chose. Nous voulons que ça continue et qu’on puisse avancer; nous croyons ça depuis un bout de temps. Personne ne se dit : "terminons la saison au plus vite et allons chercher quelques victoires ici et là". Non, chaque jour, on travaille», a affirmé Okposo au quotidien «The Buffalo News» cette semaine.

«C’est une sensation agréable à ressentir. Notre façon de bâtir des relations et une culture gagnante se transportera plus loin.»

Regain de vie

Individuellement, Okposo a repris de la vigueur après quelques années marquées par les blessures et les problèmes de santé. Avant le duel de jeudi face aux Hurricanes de la Caroline, il avait inscrit 41 points, dont 18 buts, en 65 rencontres. Il pourrait donc surpasser ses deux meilleures récoltes de points offertes aux Sabres; l’attaquant en avait amassé 45 en 2016-2017 et un de moins l’année suivante.

Reste que de nombreux amateurs sont exaspérés des sempiternels ennuis des Sabres sur la glace. À leur dernière présence en séries, soit en 2010-2011, Lindy Ruff était l’entraîneur-chef. Signe que le temps file à vive allure, le groupe de joueurs à l’époque comprenait Thomas Vanek, Jason Pominville et le gardien Ryan Miller.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.