/sports/golf
Navigation

Tournoi des Maîtres : duel au sommet

Scottie Scheffler mène le Masters par trois coups sur Cameron Smith

GLF-MAJ-SPO-UMG-THE-MASTERS---ROUND-THREE
Photo AFP Scottie Scheffler surveille la trajectoire de sa balle au 18e trou.

Coup d'oeil sur cet article

AUGUSTA | Trois coups de priorité. C’est l’avance de Scottie Scheffler sur Cameron Smith à l’aube de la ronde finale du Tournoi des Maîtres, dimanche. Une avance qui peut s’envoler comme une fleur au gré des vents sur l’Augusta National. 

Surtout quand le meilleur golfeur sur la planète affronte le vainqueur du Championnat des joueurs du circuit de la PGA. 

La bataille s’annonce féroce, car les deux belligérants trônent au sommet du tableau dans la colonne des oiselets. Scheffler en a amassé 17 à ses 54 trous. Smith en compte un de moins.  

Ils sont aussi à égalité au chapitre des roulés en menant le peloton.

Mais au fil d’une journée peu commode, samedi, l’Australien a signé la meilleure carte pour s’approcher de l’Américain qui semblait filer seul en direction du veston vert. 

En défiant le froid saisissant et les vents embêtants, Smith a enregistré un score de 68 (-4), le seul sous la barre des 70, et l’un des neuf sous la normale. 

De son côté, Scheffler a aligné une troisième ronde sous la normale avec un score de 71 (-1). Il lui permet de tenir les rênes de cette 86e édition du Masters avec une fiche cumulative de -9. 

Une première

« Ce devrait être une bonne bataille en ronde finale, a souhaité le meneur, âgé de 25 ans, qui ne s’est jamais retrouvé en pareille position à Augusta. 

« Cam est un joueur incroyable, a enchaîné celui qui en remporté trois des cinq tournois auxquels il a participé. Il possède un jeu court fantastique et il vient de gagner un grand tournoi au Players. Chacun de nous est en forme. Ce sera un très grand défi de l’affronter. » 

Tout comme Smith, Scheffler chasse une première conquête du Grand Chelem. Il y a longtemps qu’il souhaitait se trouver dans cette position. Depuis 2020, il a terminé dans le top 10 d’un championnat majeur à quatre de ses six participations. 

Bien qu’il soit prêt, il n’a jamais dormi sur une avance de trois coups après 54 trous à Augusta. Son calme et son flegme l’aideront certainement, même dans les moments les plus délicats sur le neuf de retour, dimanche.

Le dicton veut que le Masters ne fasse que commencer sur ce retour en ronde finale. « C’est un défi unique auquel je me suis préparé. J’ai travaillé fort pour me trouver dans cette position. C’est beaucoup plus agréable faire cette conférence de presse après la troisième ronde que d’être ignoré et se diriger vers le champ de pratique », a relaté avec humour le Texan. 

Soirée tranquille

Justement, après sa conférence en milieu de soirée, il s’est dirigé vers le terrain de pratique pour y frapper des balles sous les projecteurs. Une routine qu’il a toujours exécutée selon ses propos. Ensuite, il est rentré à la maison rejoindre sa conjointe, prendre un bon souper tranquillement et regarder des épisodes de la télésérie The Office. 

Comme on le rapportait plus tôt dans cette couverture du tournoi, Scheffler représente la simplicité. Il ne changera pas en menant le tournoi. 

« Je veux vivre du bon temps et cette troisième ronde fut agréable. Ce doit l’être aussi demain [dimanche]. » 

Smith ne se fait pas d’illusions, il aura à trimer dur pour lui ravir ce veston. 

« Assurément, je devrais réaliser le meilleur pointage. Je vais essayer de tirer profit des positions de fanions en amassant des oiselets, a expliqué l’Australien, qui dit se méfier de l’aller en voulant rester patient. Je dois rester agressif dans mes approches et continuer à exécuter des coups de qualité. »

Toutefois, pour déstabiliser son adversaire, pas question qu’il s’adonne à une séance de relooking en rasant cette «flamboyante coupe Longueuil» et sa moustache. 

« Ça, définitivement pas», a-t-il répondu, en ricanant, à une question sur le sujet. 

Derrière, Sungjae Im se trouve à -4, tandis que Shane Lowry et Charl Schwartzel suivent à -2. Le Canadien Corey Conners et l’Américain Justin Thomas se trouvent à -1, au sixième rang.

Des modifications difficiles 

Parmi les deux modifications importantes au parcours cette année, il faut noter qu’après trois rondes, il ne s’est inscrit que huit oiselets au 11e fanion, cette normale 4 de 520 verges. Il s’agit du trou le plus difficile avec un score moyen de 4,48 coups. 

Quant au 15e, une normale 5 de 550 verges, l’ajout de 20 verges force les golfeurs à utiliser des bâtons plus longs à l’attaque du fanion. Sur une surface de vert plus ferme, aucun aigle n’y a encore été réalisé. Au total l’an dernier, il s’en était inscrit six. Même les oiselets y sont beaucoup moins nombreux cette année avec 54 jusqu’à présent. Lors de l’édition 2021, il y en avait eu 111. 

Les meneurs prendront le départ sur le coup de 14 h 40 dimanche après-midi. Le mercure atteindra 22 degrés.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.