/sports/opinion/columnists
Navigation

La fabrication des calls

Campeau
Photo courtoisie Claude Piette, de Conception CP, redonne vie à du bois coti pour produire certains de ses appeaux. Il se sert également d’autres procédés pour la production de ses calls.

Coup d'oeil sur cet article

Façonner un appeau demande beaucoup de connaissances, de talent et de doigté. La confection est certainement plus difficile qu’on pourrait s’y attendre.

• À lire aussi: Conçus pour chasser les glouglous

L’artisan de longue date Claude Piette, de Conception CP, propose une pléiade de calls pour charmer, attirer, rassurer ou provoquer les divers gibiers. Ce créateur a bien voulu nous recevoir à son atelier situé à Châteauguay pour permettre aux lecteurs du Journal d’en apprendre plus sur le sujet. Voici l’essentiel de ses propos :


Pour en savoir plus, visitez le site conceptioncp.com ou composez le 514 704-7170.

Appeaux en bois 

Campeau
Photo courtoisie

À partir d’un bloc brut d’érable, de zibrano ou de bubinga, le machiniste arrondit la pièce en bois déjà prédécoupée à la bonne longueur. Il perce ensuite la chambre sonore avec des mèches de dimension précise en fonction des modèles. Il colle les bagues et les fixations ajustées à l’appeau. En se servant de couteaux à bois et d’un tour, on procédera à la sculpture des différentes formes. Le ponçage, le vernis et l’assemblage suivront. Il ne restera plus qu’à introduire la hanche, mieux connue sous le nom de languette, à l’intérieur du corps. L’étape finale consiste à ajuster la tonalité.

Appeaux en acrylique 

Campeau
Photo courtoisie

M. Piette se sert de barres rondes en fibres textiles synthétiques obtenues par polymérisation du nitrile acrylique, qu’il coupe à la taille souhaitée. La première opération consiste à percer un orifice de 5/8 de pouce de part en part et il se sert d’un tour à métal pour façonner les diamètres de base. Puis il insère sous pression une bague décorative. Avec des ciseaux à bois, il donne le relief désiré. Le tout est soit poli à la main, soit traité à la flamme. L’embout inférieur est découpé avec précision et un trou, qui deviendra la chambre sonore, est foré. L’artisan sculpte ensuite la forme finale et profile la hanche directement sur la pièce avec la toupie. La languette est apposée et ajustée à la fin de l’assemblage.

Appeaux d’exception 

Campeau
Photo courtoisie

Fier d’avoir développé un procédé unique qui se démarque, Claude se sert de bois d’érable coti, donc dans un état de dépérissement avancé, pour présenter un amalgame fort intéressant. La première opération consiste à prendre la pièce de bois et à la stabiliser sous vide avec un produit spécial qui lui redonne du tonus. L’artisan se sert ensuite d’époxy coloré pour remplir toutes les cavités sous pression. Le corps de l’appeau ressemble alors à un tube qui sera passé sur un tour à métal pour le former et l’arrondir aux dimensions recherchées. Les étapes de finition à venir sont similaires aux deux autres procédés expliqués dans ce texte.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.