/sports/golf
Navigation

Tiger chute au classement à Augusta

Coup d'oeil sur cet article

AUGUSTA | La carrosserie de Tiger Woods a tenu le coup dans le froid et le vent, samedi. Son jeu court l’a toutefois lâché.

• À lire aussi: Woods résiste au couperet du Tournoi des Maîtres

• À lire aussi: Une course bien planifiée pour Bruno Lachance

Ceux qui croient que le golfeur de 46 ans, qui revient au jeu après un terrible accident de voiture survenu il y a 14 mois, semble peiner à performer en raison de sa jambe se trompent. 

Dans une difficile journée au cours de laquelle mère Nature a embêté les golfeurs dès les premiers départs en milieu de matinée, le Tigre n’a pas été épargné. 

Il a ramené une carte de 78 (+6) et a reculé au 41e rang avec une fiche cumulative de +7. 

Avec des vents atteignant 40 km/h et un froid « glacial » pour les Géorgiens, Woods a malgré tout réussi à bien faire. Il est bien sorti des tertres et a tant bien que mal contrôlé ses fers. Surtout ennuyé par les vents tourbillonnants et les rafales, il a atteint 11 des 18 verts en coups prescrits, une donnée qui le place dans le top 15 lors de cette ronde. 

Avant-dernier

Sur les verts, toutefois, il s’est franchement cassé la tête sans être en mesure de retrouver ses moyens. Ses 36 roulés l’ont relégué au 51e et avant-dernier rang dans cette colonne névralgique. Rarement l’a-t-on vu connaître cinq verts de trois roulés. Même qu’au cinquième fanion, il a exécuté quatre roulés, alors qu’il en a manqué un de deux pieds. 

« C’est comme si j’ai effectué un millier de roulés sur ce parcours aujourd’hui (samedi), a maugréé le golfeur, qui connaît ces verts comme le fond de sa poche. Ça affecte le score, évidemment. Si j’avais moindrement contrôlé mon fer droit, j’aurais approché la normale. » 

Woods a expliqué n’avoir jamais trouvé ses sensations sur les surfaces. « Je n’étais pas capable de trouver ma posture, mon touché, ma main droite et mon exécution.

« J’ai essayé certaines choses, a-t-il poursuivi. J’ai cherché, j’ai pratiqué ma routine, mon exécution, et tenté de trouver la sensation dans la tête de mon fer droit. Rien n’a fonctionné. 

« Avec tous les roulés effectués, j’aurais cru être en mesure de trouver une solution au fil de la ronde, mais non. » 

Par ses explications, Woods a assuré que sa jambe tient le coup. Elle ne l’embête pas. De toute façon, il savait que ce ne serait pas une petite promenade dans le parc l’instant de quelques minutes. 

« Rien n’a changé physiquement. Dans ces conditions, cette ronde était un défi. C’était difficile, a indiqué celui qui a commis cinq bogueys et deux doubles bogueys. Peut-être que certains ne le diront pas, mais pour moi, ce fut vraiment difficile. Je ne sens pas avoir mal frappé. 

« J’ai fait ce que je devais faire pour la qualité de mes frappes, mais j’ai fait tout le contraire sur les verts. »

Une dernière 

Même s’il est relégué au 41e échelon, Woods ne baisse pas les bras. 

Ce n’est pas parce qu’il se trouve à 16 coups du meneur Scottie Scheffler qu’il va abandonner. 

Rappelons qu’à l’édition 2020, il avait inscrit un 10 sur la normale 3 du 12e trou en ronde finale. Il avait ensuite retroussé ses manches en amassant cinq oiselets jusqu’au chalet, dont quatre à ses quatre derniers fanions. 

Dimanche avant-midi, il prendra le départ à 10 h 50 en compagnie de Jon Rahm afin de continuer à inspirer la jeune génération. 

« Ce n’est pas vrai que je vais lâcher. Il faut pourchasser ses rêves. Je me bats chaque jour. Chaque jour m’amène un nouveau défi. Je vais encore me battre en ronde finale. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.