/sports/hockey/canadien
Navigation

Surutilisé et l’élastique a cédé

Depuis son retour, Jake Allen a obtenu 11 des 12 départs du Canadien

HOCKEY-NHL-TOR-MTL/
Photo USA TODAY Sports Samedi soir à Toronto, Jake Allen a quitté le match au premier engagement en raison d’une blessure au bas du corps.

Coup d'oeil sur cet article

La saison de Jake Allen est-elle terminée ? On devrait en savoir plus sur l’état de santé du gardien du Tricolore au terme de l’entraînement matinal de l’équipe. Mais, puisqu’il ne reste que 10 matchs à disputer, on peut s’attendre à ce que ce soit le cas.

• À lire aussi: Brett Stapley s'entendra-t-il avec le CH?

Rappelons que, à Toronto, Allen a cédé sa place à Samuel Montembeault samedi soir, après avoir été victime de ce qui semble être une blessure à l’aine.

Voilà qui se voudrait une fin plutôt abrupte pour celui qui avait déjà raté 25 rencontres en raison d’une blessure similaire subie le 12 janvier, à Boston.

Puisqu’il s’est tenu à l’écart du jeu durant neuf semaines, on peut présumer que le Néo-Brunswickois était rétabli complètement de cette blessure lorsqu’il a remis ses jambières.

Par contre, se pourrait-il que Martin St-Louis et Éric Raymond aient étiré l’élastique un peu trop en lui offrant 11 des 12 derniers départs ? Non seulement a-t-il vu de l’action pratiquement tous les deux soirs, mais encore ses soirées de travail furent particulièrement occupées. 

Il a reçu au moins 40 tirs six fois sur les 10 matchs qu’il a joués. Il a connu son match le plus tranquille le 19 mars, lorsque les Sénateurs ont dirigé 30 tirs vers lui.

Vous voulez une idée de la charge de travail d’Allen ? Au cours de cette période, le gardien du Canadien a affronté 401 tirs de l’adversaire. Suit, dans la liste, Ville Husso, des Blues de St-Louis, avec 339. On parle de 62 lancers de moins, malgré un match de plus pour Husso.

Primeau rappelé

Cette utilisation continue d’Allen a permis assurément à St-Louis et au Canadien de récolter quelques points supplémentaires au classement. Ce qui ne l’empêche pourtant pas de danser entre le 30e, le 31e et le 32e rang du classement général.

Allen étant sur la touche, Kent Hughes a procédé au rappel de Cayden Primeau. L’Américain, qui a éprouvé sa large part d’ennuis devant le filet du grand club cette année, a recouvré son aplomb depuis son renvoi dans la Ligue américaine. 

Depuis le 18 février, il présente un dossier de sept victoires contre quatre revers et deux défaites en bris d’égalité. Toutefois, ce rappel pourrait bien n’être que temporaire. 

Le CH disputera quatre rencontres cette semaine. Il ne faudrait pas se surprendre de voir Carey Price amorcer l’une d’entre elles. Et ce, même si St-Louis a martelé qu’il ne précipiterait pas le retour de l’homme masqué étoile.

« Quand Carey sera prêt, il jouera, peu importe la situation avec Jake. On va suivre le processus », avait-il indiqué après la défaite contre les Maple Leafs.

Or, au New Jersey et à Toronto, Price s’est entraîné comme un gardien qui est sur le point de revenir au jeu.

Un triste record

Par ailleurs, vu la façon dont le Canadien s’est effondré dans la première moitié de la saison, ce n’était qu’une question de temps avant que l’un des records de médiocrité de l’histoire de la concession ne soit battu.

Le revers subi à Toronto était le 41e de la saison encaissé en temps réglementaire : jamais le CH n’avait subi autant de défaites au cours d’une même saison.

L’ancienne marque de 40 avait été établie en 1983-1984, puis répétée en 2000-2001 et en 2017-2018. Le Tricolore a maintenant 10 rencontres pour remporter cinq victoires et, au moins, égaler les 25 gains de 1950-1951, la plus mince récolte de la concession dans un calendrier d’au moins 70 matchs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.