/opinion/columnists
Navigation

À toi qui songes à te lancer en politique active

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Les députés siègent à l’Assemblée nationale du Québec, en mars dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Afin de renouveler les 125 sièges de l’Assemblée nationale du Québec le 3 octobre prochain, la chasse aux candidats a commencé. Des profils issus de tous les milieux professionnels sont approchés pour une invitation à une joute démocratique. Les candidats potentiels disposent maintenant de moins de six mois pour décider de plonger ou de passer leur tour...

L’élection partielle qui se tient aujourd’hui dans la circonscription de Marie-Victorin aura probablement servi d’observatoire pour toi qui envisagerais de te présenter aux prochaines élections générales québécoises. Tu en as sûrement tiré des enseignements qui t’aideront à boucler ta réflexion.

Comme on dit, la politique active est un sport extrême. En es-tu bien conscient ? Il est sage d’en connaître certaines exigences tangibles avant de s’y aventurer. C’est la raison pour laquelle je me permets quelques questions qui pourraient nourrir ta réflexion.

Où loges-tu ?

Es-tu fier du Québec, de sa langue officielle et de ses valeurs culturelles ? Es-tu en phase avec la laïcité de ses institutions dont la finalité est la cohésion sociale ? Es-tu conscient du fait que notre maison commune, la Terre, est sur une tangente qui la rendrait bientôt invivable pour nos petits-enfants et leurs propres enfants ?

Si la réponse à ces questions en prémisse est affirmative, alors peu importe ton parti politique, ton genre ou tes origines, tu campes sur de bonnes bases pour te confronter à la majorité de l’électorat québécois. Dans le cas contraire, tu es mal barré...

Comme dans d’autres sphères d’activités, on trouve de tout en politique, des narcissiques comme des excentriques. Ils font les manchettes... Et ils versent souvent dans l’imposture. On va en politique pour servir et non pas pour se servir... Où loges-tu, toi ?

La majorité des femmes et des hommes en politique active y sont par vocation et par goût du service public. J’espère que tu iras gonfler leurs rangs. Rappelle-toi toujours que c’est toi qui es au service de ton monde et non pas l’inverse.

Es-tu prêt ?

Même si tu songes sérieusement à y aller pour les bonnes raisons, es-tu mentalement prêt à affronter l’adversité qui se révèle de plus en plus féroce et impitoyable à l’intérieur comme à l’extérieur de la classe politique ?

Face au cynisme croissant au sein de la population relativement à la chose et à la classe politique, chaque geste que tu poseras et chaque parole que tu prononceras publiquement seront scrutés et disséqués. Ta couenne est-elle suffisamment épaisse pour encaisser les insultes et le mépris ?

Fini, le temps où tes propos et tes actions n’engageaient que toi. On fouillera dans ton « patrimoine » numérique pour en extirper de quoi attenter à ta réputation. Pense à tes tweets, tes commentaires sur Facebook, Instagram, TikTok, etc.

Et une fois élu, sache que ton travail à l’Assemblée nationale sera souvent, à tort, dénigré. Certains iront même jusqu’à dire que tu fais partie d’un cirque.

As-tu du cœur ? Tu as moins de six mois pour te décider...

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.