/entertainment/radio
Navigation

C'est fini entre Jeff Fillion et CHOI FM

Coup d'oeil sur cet article

Onde de choc dans le monde de la radio de Québec, le populaire et controversé animateur Jeff Fillion quittera bientôt la station CHOI FM

• À lire aussi: «Radio épicentre»: le chroniqueur Claude Villeneuve répond à l’invitation de Jeff Fillion

L’animateur a rejeté l’offre de renouvellement proposée par CHOI Radio X, a confirmé jeudi midi Philippe Lefebvre, vice-président de RNC Media qui possède la station. 

Sur les ondes de Radio Pirate, sa radio internet qu’il opère en parallèle avec ses fonctions d’animateur à CHOI, Fillion a plutôt affirmé qu’on ne lui avait pas fait d’offre.

«Depuis quelques mois, j’ai informé RNC des plans que j’avais pour mon futur et RNC ne s’est pas rendu à mes demandes et mes conditions et a choisi de ne pas m’offrir un nouveau contrat», a déclaré l’animateur.

«J’ai participé à la construction de Radio X. C’est pas mal comme mon bébé. En onde, sur internet [mon équipe et moi] on est numéro 1. À chaque semaine on bat nos records de streaming. Atteindre le top c’est tough, y rester c’est plus dur et c’est ce qu’on a fait [...] Je considère qu’à ce stade de ma carrière j’ai le privilège de savoir ce que je vaux et je mérite de pouvoir choisir les conditions qui me conviennent», a ajouté l’homme de 54 ans qui n’a pas voulu faire de commentaires au Journal.     

  • Écoutez Geneviève Pettersen et Carl Marchand sur QUB radio:    

Démêlés

Après avoir annoncé que son association avec CHOI se terminerait en août, il s’est dit très enthousiaste de se concentrer «à 100% sur mon émission quotidienne à radiopirate.com

Arrivé à CHOI en 1996, il est au cœur de la restructuration de la station en 1998 qui prend alors l’identification Radio X. Aux prises avec des poursuites judiciaires, dont une avec Sophie Chiasson qui se rendra en cour, et de nombreuses plaintes au CRTC, il quitte la station en 2005. Il est revenu à CHOI en 2016 après un passage de deux ans à NRJ 98,9 qui s'est terminé dans la controverse.

La fin d’une époque

Le départ de Jeff Fillion de Radio X marquera-t-il la fin d’une époque à la radio de Québec, qui a souvent été qualifiée de radio-poubelle?

«Faire de la radio populiste va continuer d’être populaire, mais le style est plus contenu maintenant. Le producteur de télé Aaron Spelling aux États-Unis disait ‘‘celui qui va perdre de l’argent parce qu’il va surestimer le mauvais goût des gens n’est pas né’’», pense Claude Thibodeau, ancien directeur de station et maintenant analyste.

Figure incontournable du monde de la radio de Québec, Alain Dufresne, qui dirige maintenant le Collège radio télévision de Québec, souligne qu’il s’agit d’un changement de plateforme, pas de la fin de l’animateur polarisant.

«Ce qu’il fait sur Radio Pirate c’est la même chose, opine Alain Dufresne. Il ne veut pas changer son style, mais il a besoin d’une tribune. Ce n’est pas la fin du genre, ni de l’individu. Il veut démontrer son indépendance. Ça ne marche pas? Je reste chez nous. C’est le jeu du chicken. Qui va se tasser le dernier. Ce n’est pas une histoire qui finit, c’est un nouveau chapitre.»

Avenir

Claude Thibodeau croit même que Fillion se trouvera un autre micro.

«Je ne crois pas que c’est la fin de sa carrière sur les ondes hertziennes. Ce qu’il a créé est trop caractéristique pour que ça s’éteigne du jour au lendemain. Il va revenir ailleurs, si c’est son désir, mais il n’aura peut-être pas autant l’avantage de négociation. Et il se pourrait très bien que l’employeur intéressé à ses services mette toute une série de conditions qui vont exiger de lui plus de rigueur intellectuelle.»

 Alain Dufresne ne partage pas cet avis.

«Je serais surpris que ce qui n’a pas de sens économiquement pour Radio X en ait pour une autre station. Jeff est très niché. Ça a l’avantage de ses inconvénients. Beaucoup de monde le suit depuis longtemps, mais il est peu exportable.»

«C’est un changement de plateforme, mais ce n’est pas la fin de Jeff, poursuit-il Ce qu’il perd, c’est la régularité d’une paye. L’annoncer d’avance c’est habile. Ça va permettre à ses auditeurs qui ne sont pas encore sur Radio Pirate de le suivre. Il prend la chance que ça va fonctionner.»

Les raisons

Claude Thibodeau explique le divorce par un mélange de trois facteurs; corporatifs, juridiques et financiers.

«La station veut faire telle chose, mais la vedette ne veut pas. RNC a plein d’autres intérêts en radio et en télévision. Ensuite, les polémistes portent flanc à des critiques, des poursuites et des mouvements de boycottage. Si Radio X était seule au monde, ce ne serait pas un problème. Mais quand vous appartenez à un grand groupe, les gens qui veulent faire pression sur vous ont plusieurs portes d’entrée pour causer des dommages», estime-t-il.

«Les produits radiophoniques connaissent une courbe de croissance qui amène une amélioration des conditions (financières) durant cette période. Il arrive un moment où tu atteins ton point de maturité et que tu coûtes plus cher que ce tu rapportes. On ne peut plus aller chercher plus d’argent en publicité», ajoute M. Thibodeau qui dit avoir vécu la même chose lorsque le Zoo, la populaire émission du matin au FM 93 qu’il dirigeait, est partie chez le concurrent CHIK-FM.

Alain Dufresne opte lui pour la question financière.

«C’est certain que c’est sur l’argent que ça a achoppé, pense-t-il. NBC a abandonné le contrat de la NFL parce que ce n’était plus rentable. Radio X, qui récolte presque 25% du budget publicitaire de la radio à Québec, peut se le permettre. Est-ce qu’ils vont perdre de l’argent? Peut-être. Tu coûtes tant, tu rapportes tant. C’est une décision d’affaires. Jeff fait ses émissions depuis la Floride. Radio X c’est un patch work d’entrepreneurs indépendants.»

«Pour Radio X, c’est la perte d’un animateur populaire, poursuit-il. Mais lors du premier départ de Jeff, ils ont trouvé que l’antenne est extrêmement forte. La station a à peine ralenti. C’est un phénomène. Avoir eu de si gros noms qui ont quitté [comme Denis Gravel] et l’antenne a continué. C’est un cas à étudier.»

À vendre?

Selon M. Dufresne, CHOI est toujours à vendre. «Si j’étais en mode complot, je me poserais la question si la station est plus facile à vendre avec ou sans Jeff.»

Le non-renouvellement du contrat n’est pas non plus incompatible avec une vente, rétorque M. Thibodeau.

«Quand une entreprise vend une station qui comprend des vedettes, elle ne prend pas l’initiative de s’en départir sans avoir auparavant consulté l’acheteur. Si tel est le cas, il est clair que l’acheteur a une opinion sur la valeur de M. Fillion en lien avec les plans de développement de la station.»

 

Les moments marquants de sa carrière 

JEFF FILLION 

  • Originaire de Chicoutimi.  

1995 

  • Arrivée à CHOI FM.  

1996-2004  

  • Animateur de l’émission matinale à CHOI FM 
  • Le monde parallèle de Jeff Fillion devient l’émission la plus écoutée à Québec. La station dépassera les 400 000 auditeurs.   

2004  

  • Le 13 juillet, le CRTC annonce la fermeture de la station numéro un à Québec.   
Photo d'archives
  • Le 22 juillet, manifestation sans précédent, près de 50 000 personnes descendent dans la rue en soutien à la station et scandent le fameux slogan « Liberté ! » .  

2005  

  • En mars, Fillion quitte CHOI alors que les poursuites totalisent plusieurs millions de dollars.  
Photo d'archives
  • En avril, Genex Communications et Fillion sont condamnés en Cour supérieure à verser 340 000 $ à l’animatrice Sophie Chiasson pour propos diffamatoires. Le procès, très médiatisé, a duré un mois.  

2006

Photo d'archives
  • Fillion lance une radio internet payante, qui prend le nom de Radio Pirate.   

2007  

  • La Cour d’appel condamne Fillion, ses anciens employeur et coanimateurs à payer 300 000 $ à Sophie Chiasson.  

2014 

Photo d'archives
  • Embauché par Bell Média, il anime sur les ondes de NRJ 98.9.  

2016  

  • En avril, il est congédié par Bell Média notamment en raison d’une publication controversée sur Twitter. 
  • Jeff Fillion avait commenté le passage d’Alexandre Taillefer à Tout le monde en parle, où l’« ex-dragon » se confiait sur le décès de son fils de 14 ans. Il révélait que son fils avait envoyé des messages clairs de suicide sur un site qui appartient à Amazon, disant que l’entreprise aurait dû réagir.  
  • En août, retour à CHOI Radio X. Il anime l’émission du midi.  

2022  

  • Jeudi, CHOI Radio X et l’animateur annoncent que leur association prend fin. 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.