/news/politics
Navigation

Mandataire de sa fiducie: Fitzgibbon a coupé les ponts avec Ringuet

Quebec
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, dit avoir coupé les ponts avec le mandataire de sa fiducie, Michel Ringuet, puisque ce dernier était tanné de voir son nom dans les médias. Québec solidaire demande à la commissaire à l’éthique de faire des vérifications sur la relation entre les deux hommes.

• À lire aussi: Le gestionnaire des actifs de Fitzgibbon détient des millions dans Lion

«Les gens d’affaires qui réussissent n’aiment pas ça voir leur nom dans les journaux», a répondu le ministre en réaction à un article du Journal sur les actions détenues par M. Ringuet dans la Compagnie Électrique Lion.

C’est maintenant la Banque Nationale Trust, un spécialiste en services fiduciaires et gestion d’actifs, qui a pris la relève comme mandataire, a confirmé M. Fitzgibbon.

Mercredi, le cabinet du ministre avait refusé à de nombreuses reprises de répondre aux questions du Journal concernant M. Ringuet. M. Fitzgibbon a préféré répondre, jeudi, une fois le texte publié.

Notre reportage indiquait, entre autres, que M. Ringuet détenait à la fin décembre, par le biais de Capital Mimar, pour plus de 14 M$ en actions de Lion qui a reçu 100 M$ en prêts de Québec et d’Ottawa, l’an dernier.

Selon différents joueurs de l’industrie, comme le concessionnaire Autobus Thomas, Lion est également avantagée par le programme provincial d’aide pour l’achat d’autobus scolaires électriques lancé en 2021.   

M. Ringuet était mandataire des fonds de M. Fitzgibbon lors des prêts à Lion et de l’entrée en vigueur du programme pour les autobus. Le ministre a assuré que la position de M. Ringuet dans cette société – il est actionnaire et membre du conseil d’administration depuis 2017 – n’a pas pesé dans cette décision.

Une assurance qui ne convainc pas Québec solidaire, qui invite la commissaire à l’éthique et à la déontologie à fouiller davantage ce dossier. Le parti déplore aussi le silence du premier ministre François Legault.

«Avec l’historique de M. Fitzgibbon, j’interpelle la commissaire pour aller voir ce qui se passe. C’est ce que le ministre nous dit chaque fois», a souligné la porte-parole en matière d’économie, Ruba Ghazal. 

«Elle peut aller voir s’il y a encore un conflit ou une apparence de conflit d’intérêts», a-t-elle ajouté.

Déclaration d’intérêts

La dernière déclaration d’intérêts de M. Fitzgibbon disponible sur le site du Commissaire est datée du 6 juin 2021, M. Ringuet était alors toujours responsable des fonds du ministre de l’Économie.

Jeudi, le bureau du Commissaire a confirmé au Journal avoir été bel et bien informé de ce changement, «effectif en janvier 2022», par M. Fitzgibbon.

Le bureau du Commissaire a précisé dans un courriel que «le Code n’empêche pas un ministre de changer de mandataire, mais en aucun cas le ministre ne peut avoir accès à ce qui se trouve dans le mandat».

Questionné jeudi par le député libéral Gaétan Barrette, M. Fitzgibbon a assuré ne plus avoir d’actions dans Lion depuis son saut en politique. Sa participation aurait été vendue en novembre 2018.

– Avec la collaboration de Geneviève Lajoie, Francis Halin et Olivier Bourque

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.