/news/transports
Navigation

Ottawa n’investit plus dans les nouvelles autoroutes

La CAQ a de nouveau réclamé une aide financière de 40 % du fédéral

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les attentes de la CAQ pour le troisième lien, le gouvernement Trudeau répète qu’il ne finance plus de « nouveaux projets autoroutiers ». 

• À lire aussi: Un 3e lien à 6,5 milliards$ pour 2032

Le ministre québécois des Transports, François Bonnardel, n’en démord pas. Pour le projet de troisième lien, dont il a présenté une nouvelle mouture jeudi, il a de nouveau réclamé l’aide financière du fédéral. 

« J’ai toujours dit que je m’attendais à une aide de 40 % depuis le début. » 

Le ministre fédéral de la Santé et député de Québec, Jean-Yves Duclos, ne voit pas les choses du même œil. 

Le ministre Jean-Yves Duclos, photographié lors d’un point de presse à Québec le mois dernier, a rappelé que le gouvernement Legault n’a toujours pas soumis une demande de financement à son gouvernement.
Photo Stevens LeBlanc
Le ministre Jean-Yves Duclos, photographié lors d’un point de presse à Québec le mois dernier, a rappelé que le gouvernement Legault n’a toujours pas soumis une demande de financement à son gouvernement.

« Comme nous l’avons répété à de nombreuses reprises, en matière d’infrastructures, les priorités de notre gouvernement sont le transport en commun et le développement durable. D’ailleurs, il n’existe plus de programme d’infrastructures dédié au financement de nouveaux projets autoroutiers au niveau fédéral », a-t-il soumis, dans une déclaration écrite transmise au Journal

Préoccupations 

Le ministre Duclos dit entendre « les préoccupations de nombreux citoyens » sur le projet de la CAQ. Encore aujourd’hui, malgré cette nouvelle annonce, il note que « beaucoup de questions demeurent ». 

François Bonnardel a mentionné dans son allocution de jeudi la participation du gouvernement fédéral à la réfection du tunnel à quatre voies George-Massey, à Vancouver. « Donc je m’attends à ce qu’Ottawa fasse la même chose pour le tunnel Québec-Lévis. » 

Notons cependant que le tunnel vancouvérois n’est pas une nouvelle infrastructure. Il a été construit en 1959 et nécessite une réfection majeure. On doublera le nombre de voies, de quatre à huit, dont deux seront réservées pour le transport en commun. 

Plus tard en journée, sur les ondes du FM93, le ministre a affirmé que son gouvernement irait de l’avant avec le projet, avec ou sans l’appui d’Ottawa et du maire de Québec, Bruno Marchand.

Jeudi, le premier ministre François Legault a dit s’attendre lui aussi à une contribution du fédéral de 40 %. « Il serait malvenu de ne pas contribuer son 40 %. Il l’a fait dans d’autres projets dans le reste du Canada. »

Pas de demande officielle 

Par ailleurs, Ottawa souligne que le gouvernement Legault doit soumettre une demande s’il souhaite un financement. 

« Nous comprenons que le gouvernement du Québec souhaite prendre plus de temps avant de soumettre une demande officielle au fédéral. Lorsque nous aurons reçu une demande, nous l’analyserons en fonction de ces priorités et des critères existants », a indiqué Jean-Yves Duclos. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.