/investigations/sptrades
Navigation

29 familles attendent leur maison neuve

Leur entrepreneur accumule les retards et vient de perdre son accréditation

Coup d'oeil sur cet article

Un constructeur de la Montérégie vient de perdre le droit de bâtir des maisons neuves, car il aurait laissé en plan des dizaines de clients qui attendent depuis des mois que leur résidence soit terminée. 

• À lire aussi: Hausses d’hypothèques: 150 $ de plus par mois pour un bungalow

• À lire aussi: D’autres hausses à prévoir, prévient la Banque du Canada

• À lire aussi: Hausse des taux d'intérêt : ça va faire mal !

L’entreprise J.A.C. Construction, basée à Sorel-Tracy, fait l’objet de 29 dossiers de réclamation auprès de Garantie de construction résidentielle (GCR), l’organisme qui assure la protection des acheteurs au nom de la Régie du bâtiment du Québec. 

Les réclamations proviennent surtout d’acheteurs qui attendent le parachèvement de leur maison ou qui veulent récupérer leur acompte. 

Une douzaine de clients mécontents se sont réunis dans la maison modèle de J.A.C. Construction, à Sorel-Tracy, pour raconter leur histoire qui sera présentée ce soir à 21 h à l’émission J.E, sur les ondes de TVA. 

La maison modèle est occupée pour l’instant par la famille Rodriguez. C’est là que le constructeur les a relocalisés à cause des retards de livraison de leur demeure neuve de 460 000 $, dont la livraison avait été promise en décembre 2020. 

Justine Picard et Francis Rondeau ont dû se reloger à 1650 $ par mois en attendant la construction de leur maison neuve à Saint-Antoine-sur-Richelieu.
Capture d'écran, J.E
Justine Picard et Francis Rondeau ont dû se reloger à 1650 $ par mois en attendant la construction de leur maison neuve à Saint-Antoine-sur-Richelieu.

«Depuis juin, on est dans la maison modèle à leurs frais», explique Sandra Hezam Rodriguez.

Depuis janvier, aucun coup de marteau n’a résonné sur le chantier de la maison qu’elle avait achetée. 

«On a fait estimer les travaux qu’il restait à faire par un entrepreneur et il y en a encore pour 160 000 $», déplore-t-elle. 

Ils accusent la COVID-19

Justine Picard et Francis Rondeau, quant à eux, ont signé leur contrat en novembre 2020 pour l’achat d’un terrain et la construction d’une résidence à Saint-Antoine-sur-Richelieu. 

Les travaux ont traîné, si bien que J.A.C. Construction a dû les reloger en prenant bien soin de leur demander un loyer mensuel de 1650 $.

La maison neuve de Justine Picard et Francis Rondeau à Saint-Antoine-sur-Richelieu. L’entrepreneur J.A.C. Construction vient de perdre sa licence.
Capture d'écran, J.E
La maison neuve de Justine Picard et Francis Rondeau à Saint-Antoine-sur-Richelieu. L’entrepreneur J.A.C. Construction vient de perdre sa licence.

«Plus on les poussait, plus ils nous répondaient que c’était dû à des problèmes de livraison des matériaux causés par la COVID», relate M. Rondeau. 

François-William Simard, de GCR, confirme qu’il s’agit pour son organisation d’un dossier d’une grande ampleur. 

«On parle probablement de 500 000 $ en déboursés pour parachever des maisons parce que des consommateurs ont été laissés en plan et que ces bâtiments doivent être complétés», dit-il. 

Dépôt remboursé

GCR a retiré son accréditation à J.A.C. Construction, qui a ainsi perdu automatiquement sa licence de la Régie du bâtiment pour construire des maisons neuves. 

La présidente de l’entreprise, Chantal Lagacé, ne nous a pas rappelé pour nous donner sa version des faits. Toutefois, son frère Alain nous a écrit que «des procédures contre GCR devraient être déposées dans les prochains jours. Vous comprendrez que nous ne pouvons faire de commentaire pour l’instant».

Hier, J.A.C. Construction nous a affirmé par écrit que les clients qui avaient donné un dépôt pour son projet de Saint-Antoine-sur-Richelieu seraient remboursés.


L’émission J.E est présentée tous les vendredis à 21h à TVA et en rediffusion à LCN le samedi et dimanche à 13h et à 19h.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.