/lifestyle/books
Navigation

Un roman palpitant pour comprendre l’Ukraine

Benoît Vitkine
Photo courtoisie, Constant Formé-Bècherat

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’il est basé à Moscou, le journaliste français Benoît Vitkine signe un trépidant second roman dont l’histoire se déroule en Ukraine.

Journaliste depuis 15 ans, Benoît Vitkine est correspondant à Moscou pour le quotidien français Le Monde. Ce qui veut dire qu’il en sait très long sur la Russie, mais aussi sur la plupart des pays de l’ex-URSS et de l’Europe de l’Est. En 2019, il a même remporté le prix Albert-Londres de la presse écrite pour une série de reportages expliquant l’influence russe en Ukraine. Notamment au Donbass, la région minière située à proximité de la Russie où a éclaté en 2014 le conflit armé opposant séparatistes pro-russes (soutenus par Vladimir Poutine) et Ukrainiens pro-européens.

Paru en 2020, son premier livre sobrement intitulé Donbass nous permet ainsi de mieux comprendre cet affrontement fratricide qui est hélas ! toujours d’actualité. Et avec Les loups, qui vient de sortir en librairie, Benoît Vitkine nous propose de revenir un peu en arrière pour découvrir l’Ukraine telle qu’elle était en 2012, soit juste avant le début de l’Euromaïdan et ses manifestations pro-européennes dénonçant la corruption du gouvernement en place. 

« J’ai fait un premier livre sur la guerre du Donbass qui était très pédagogique, explique l’écrivain journaliste, qu’on a pu joindre à Moscou via Messenger. Là, j’ai essayé avant tout de faire un roman, avec plus de place pour la fantaisie. J’ai placé mon histoire à une époque qui n’est pas celle du conflit et j’ai voulu raconter des choses qui me paraissaient importantes : comment fonctionne ce pays, quelles sont ses spécificités régionales, qui sont ses oligarques presque glamours, etc. Mais j’ai aussi voulu raconter ce qu’il y avait derrière et décrire la réalité d’un pays très profondément marqué par la corruption. »

Dans les coulisses du pouvoir

En 2012, il n’y a pas eu d’élection présidentielle en Ukraine. La fiction ouvrant toutefois la porte à toutes les libertés, on apprendra qu’Olena Vladimirovna Hapko vient d’être élue à la tête du pays avec 52,7 % des voix. Dans 30 jours, elle sera donc officiellement présidente. 

« En Ukraine, accéder à la présidence quand on est une femme, c’est tout sauf évident, précise Benoît Vitkine. Mais moi, ça m’amusait d’ajouter cette caractéristique plutôt inattendue et de voir comment elle allait survivre parmi les loups, comment le fait d’être une femme allait influer sur les évènements. »

À 52 ans, Olena Hapko a déjà une feuille de route impressionnante. Surnommée « la Chienne », elle est la femme d’affaires la plus riche et la plus puissante d’Ukraine. En d’autres termes, elle fait partie de ces oligarques qui, depuis la dislocation de l’URSS, n’ont reculé devant rien pour amasser des fortunes colossales. C’est d’ailleurs en dépensant des millions qu’Olena a pu assurer sa victoire au gouvernement. Car il faut savoir qu’en Ukraine, tout, absolument tout peut être acheté : les juges, les médecins, la police, l’administration, les médias, les entrepreneurs... Mais déterminée à ce que ça change, Olena a promis à ses électeurs d’assainir le système et de lutter contre la corruption qui gangrène le pays. Ce qui, tel qu’on peut s’en douter, ne plaira ni aux oligarques locaux ni à Vladimir Poutine, lequel n’a jamais vu d’un bon œil l’indépendance de l’Ukraine.

Affronter la meute

Avec tout ce qui se passe en ce moment, on s’est demandé si Benoît Vitkine n’avait pas eu peur de mettre Poutine en scène dans Les loups

« J’avoue m’être un peu posé la question une fois l’ordinateur refermé, dit-il. J’ai cependant fini par réaliser que non. Leurs standards démocratiques sont peut-être bas, mais les Russes n’en sont quand même pas à faire la chasse à ceux qui prononcent le mot Poutine. »

Ce sont donc surtout des oligarques qu’il faudra se méfier. Enfin, pas lui directement, mais Olena, son héroïne. 

Et pour éviter les sales coups qu’ils pourraient lui réserver d’ici à ce qu’elle soit investie présidente, la Chienne devra sortir les crocs la première. Un truc qu’elle a l’habitude de faire et qui peut même la conduire à commanditer quelques meurtres si nécessaire. De fait, elle ne serait pas là où elle est si elle n’en avait pas été capable. Reste à savoir si elle saura tout prévoir et tout contrecarrer, surtout lorsque des pans entiers de son très noir passé resurgiront.

Un thriller politique implacable qui, en plus de nous éclairer sur les arcanes du pouvoir ukrainien, nous réserve bien des surprises.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.