/news/coronavirus
Navigation

Des infections à la hausse avant le congé pascal

La COVID-19 aurait infecté jusqu’à 415 000 Québécois cette semaine

GEN-Photos de personnes avec et sans masque à Montréal,
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Coup d'oeil sur cet article

Jusqu’à 60 000 Québécois par jour ont contracté la COVID la semaine dernière selon certaines estimations, un chiffre appelé à fluctuer selon le comportement des Québécois à Pâques. 

• À lire aussi: COVID-19: nouveau test respiratoire approuvé aux États-Unis

• À lire aussi: COVID-19: des hôpitaux de l’Outaouais suspendent les visites

Une étude du CIRANO, un centre de recherche intergouvernemental, évalue qu’entre 205 000 et 415 000 personnes ont attrapé le virus dans la dernière semaine au Québec. 

Il s’agit d’une hausse de 52 % par rapport aux sept jours précédents, selon l’une des méthodes d’échantillonnage utilisées. 

« C’est toujours très difficile de dire si ces hausses sont causées par un variant plus virulent, le relâchement des mesures ou encore la diminution de l’efficacité de la troisième dose », précise Ingrid Peignier, coauteure de l’étude. 

Les chercheurs estiment néanmoins que 7,3 % de la population québécoise était en isolement lors de cette période. 

Par ailleurs, des experts prévoient que le nombre d’infections pourrait augmenter avec le long week-end de Pâques, comme lors d’autres festivités. 

Prudence à Pâques

Pour la première fois en deux ans de pandémie, la Santé publique n’a pas dicté de limites quant au nombre d’invités pour le brunch pascal. 

« Sauf que la COVID n’a pas disparu. Il faut s’assurer de mettre le plus de barrières entre elle et nous », prévient le virologue à la retraite Jacques Lapierre.

« Il y a une telle lassitude pandémique que je crains que les gens ne respectent pas les consignes de s’isoler au moindre symptôme ou pendant 10 jours lorsqu’ils contractent le virus », s’inquiète Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal. 

Le microbiologiste Karl Weiss entrevoit toutefois que le plateau d’infections a été atteint ou est sur le point de l’être au Québec. 

« La [sixième] vague va se calmer, c’est sûr, Pâques ou pas Pâques », affirme le spécialiste des maladies infectieuses de l’Hôpital général juif de Montréal.

Dr Karl Weiss, Microbiologiste
Photo Pierre-Paul Poulin
Dr Karl Weiss, Microbiologiste

Peu d’impact

Ce dernier rappelle que les chiffres ne sont pas le seul indicateur de l’évolution de la pandémie. 

« On parle d’une transmission très élevée, mais qui a globalement peu d’impacts sur le système de santé », nuance-t-il. 

Le microbiologiste ajoute que la COVID-19 est un diagnostic secondaire pour environ la moitié des quelque 2100 patients hospitalisés en raison du coronavirus.

Voici l’évolution du nombre de cas de COVID hebdomadaires depuis janvier, au Québec, selon une étude publiée par le CIRANO, un centre de recherche intergouvernemental.
Voici l’évolution du nombre de cas de COVID hebdomadaires depuis janvier, au Québec, selon une étude publiée par le CIRANO, un centre de recherche intergouvernemental.

– Avec Jérémy Bernier

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.