/sports/hockey/canadien
Navigation

«J’essaie d’en donner pour leur argent» –Anthony Mantha

«J’essaie d’en donner pour leur argent» –Anthony Mantha
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Anthony Mantha ne pouvait choisir un meilleur moment pour connaître sa première soirée de quatre points de la saison. Quelque part à l’intérieur du Centre Bell, une trentaine d’amis et de membres de sa famille ont pleinement savouré cette convaincante victoire de 8 à 4 des Capitals.

• À lire aussi: CH: la baloune dégonfle

• À lire aussi: «Je vais prendre un peu de blâme» –Martin St-Louis

« Les billets sont assez chers, donc j’essaie d’en donner pour leur argent », a lancé le Longueuillois dans un éclat de rire.

Farce à part, Mantha a reconnu qu’il était toujours habité d’une motivation supplémentaire lorsqu’il foulait la patinoire du domicile du Canadien.

« En raison de ma blessure, je n’ai affronté le Canadien qu’une seule fois cette saison. Il y avait beaucoup de personnes pour me voir jouer. Du monde que j’ai eu l’occasion de voir samedi. Ça m’a fait du bien. »

L’attaquant de 27 ans a raté 45 matchs en raison d’une opération à une épaule subie au mois de novembre. Il y a maintenant 20 matchs qu’il est revenu au jeu. Depuis quelques rencontres, il sent qu’il a retrouvé son erre d’aller.

« Espérons que je puisse continuer sur cette lancée pour entrer dans les séries », a-t-il mentionné.

Après la rencontre, Peter Laviolette, son entraîneur, n’avait que de bons mots à dire à son sujet. Surtout après l’avoir vu trimer dur pour revenir au jeu.

« Ce fut une blessure très difficile. La réadaptation fut longue. Parfois, lorsque tu amorces ce genre de processus, tu ne vois pas la lumière au bout du tunnel », a raconté Laviolette.

« Le savoir de retour était une excellente nouvelle pour nous en raison de la façon dont il peut contribuer à nos succès avec son jeu physique et ses habiletés. »

Le complice de Lars Eller

Mantha a inscrit ses deux buts en l’espace de 34 secondes au milieu du deuxième engagement. À chaque occasion, le Canadien et les Capitals évoluaient à quatre contre quatre.

« Dans cette situation, il y a beaucoup d’espace. Sur chacun de mes buts, Lars (Eller) a bataillé pour réussir à m’envoyer la rondelle. Il m’a pratiquement offert deux échappées. Il ne me restait qu’à lancer la rondelle », a-t-il décrit.

Une belle complicité semble se développer entre l’ancien centre du Canadien et Mantha. Si samedi soir le Danois a été complice des deux buts du Québécois, mardi soir, contre les Flyers, ce fut l’inverse.

« Lars et lui semblent bien s’entendre, a reconnu Laviolette. Les deux buts marqués à quatre contre quatre ont été très importants ce soir. »

« Anthony a connu un gros match, à l’image de plusieurs de nos joueurs. Les gars avaient des choses à se faire pardonner après la défaite de 7 à 3 qu’on a subie, à Toronto, jeudi. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.