/world/opinion/columnists
Navigation

La barbarie humaine, de Sarajevo à Kyïv

Coup d'oeil sur cet article

Un génocide, cette guerre que mènent les Russes contre les Ukrainiens ? Joe Biden et Justin Trudeau disent oui ; Emmanuelle Macron et Olaf Scholz, non. Faut-il plus de temps, plus de patience, plus de preuves pour tirer un tel constat ? Voyons donc !

Avec Joe Biden ces jours-ci, on ne sait jamais tout à fait si on entend l’aboutissement d’une longue analyse géopolitique ou le coup de cœur d’un homme dégoûté par les images qui nous parviennent d’Ukraine.

Génocide, le parlement ukrainien a repris le mot, lourd de sens, dans une résolution spécifiant que la destruction systématique d’un peuple ne peut pas être qualifiée autrement. En toute bonne foi, comment dire le contraire ?

Il y a ces corps, que vous avez certainement vus, dans les rues de Boutcha et de Borodianka après le retrait des troupes russes. Cette attaque gratuite et sauvage contre la gare de Kramatorsk : depuis vendredi, on en est à 59 tués après que deux autres enfants soient morts de leurs blessures.

Marioupol est un immense champ de ruines. Et un peu partout ailleurs, ce sont des quartiers résidentiels, des immeubles à logements, des résidences privées que les raids russes ont visés. Si ce n’est pas s’en prendre aux civils... pour tuer des civils... c’est quoi au juste ?

IL Y A 30 ANS, DU PAREIL AU MÊME

À dix jours près, il y a trente ans, débutait le siège de Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine. Sur la guerre civile qui a détruit la Yougoslavie, j’en aurais long à dire : je m’y suis rendu à cinq reprises au fil des ans pour témoigner de cette folie meurtrière.

La sauvagerie, à l’époque, était du côté serbe, héritière de l’arsenal et de l’équipement de l’armée yougoslave. J’ai ainsi vu, de mes yeux vu, des combattants serbes tirant de l’artillerie sur des adversaires que je retrouvais, quelques jours plus tard de l’autre côté de la ligne de front, démunis et terrifiés.

J’ai vu, de mes yeux vu, des maisons bosniaques entourées de mines, rattachées entre elles par des câbles à peine visibles, afin de blesser le plus gravement possible les résidents rentrant chez eux.

J’ai vu, de mes yeux vu, au cœur de la vieille ville de Sarajevo, des obus tombant devant mon caméraman et moi et fauchant des civils qui déjà vivaient dans la hantise des francs-tireurs serbes.

UNE LETTRE D’ESPOIR

À la fin-mars, Emir Suljagic, le directeur du mémorial de Srebrenica, écrivait une lettre ouverte à ses « frères et sœurs de Marioupol ». Srebrenica, c’est cette ville martyre de Bosnie où les forces serbes ont massacré plus de 8000 Bosniaques en juillet 1995. « J’ai passé trois années et demie de ma vie là où vous en êtes, complètement encerclé par des troupes ennemies vouées à la destruction complète de mon peuple. »

« La mauvaise nouvelle », poursuit Suljagic, « est que vous payerez votre liberté de vos vies et de celles de vos proches. » La bonne, ajoute-t-il, c’est que « vous l’emporterez ! Et à la fin, les Russes quitteront dans la défaite et la honte. »

Si en 1992, un président ou un premier ministre avait crié plus tôt au génocide, peut-être aurait-on évité quelques-uns des massacres qui ont suivi. En voilà, une leçon de l’histoire ! 

La Bosnie-Herzégovine, une leçon pour l’Ukraine  

D’AVRIL 1992 (DÉBUT DU SIÈGE DE SARAJEVO) À DÉCEMBRE 1995 (ENTRÉE EN VIGUEUR DES ACCORDS DE DAYTON).   

  • 3 ans, 8 mois, une semaine et 6 jours    

Plus de 100 000 morts  

  • 67 000 Bosniaques  
  • 25 000 Serbes  
  • 8 400 Croates    

2,2 millions de déplacés  

  • Entre 12 000 et 50 000 femmes ont été victimes de viol.     

TRIBUNAL PÉNAL INTERNATIONAL POUR L’EX-YOUGOSLAVIE   

  • Établi par l’ONU en mai 1993 ; dissous le 31 décembre 2017.    

Des accusations ont été portées contre 161 personnes :  

  • 94 Serbes dont...
    ► Radovan Karadzic, ex-président de la République serbe de Bosnie
    ► Ratko Mladic, ex-officier supérieur de l’armée de la République serbe de Bosnie    

Tous les deux condamnés pour génocide et crimes contre l’humanité.  

  • 29 Croates  
  • 9 Albanais  
  • 9 Bosniaques  
  • 2 Macédoniens  
  • 2 Monténégrins    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.