/entertainment/music
Navigation

Le chanteur et acteur Paolo Noël rend l'âme à 93 ans

Coup d'oeil sur cet article

Paolo Noël, l’ancien chanteur de charme devenu comédien, est décédé dimanche à l'âge de 93. Il était atteint de la maladie d'Alzheimer. De son passage à l’orphelinat aux multiples scènes québécoises, il a su transformer la malchance de ses débuts en trajectoire exemplaire, épaulé par Diane, l’amour de sa vie depuis 55 ans.

• À lire aussi: Le comédien Yves Massicotte est décédé

Paolo Noël est né au sein d’une famille dysfonctionnelle, le 4 mars 1929. «Mon père était un bandit et ma mère, une putain», avait-il déjà confié au Journal. La situation l’a d’ailleurs conduit très jeune à l’orphelinat où il restera de l’âge de six à treize ans. C’est d’ailleurs là qu’une religieuse remarque son talent vocal et l’encourage à chanter. 

Jeune adulte, il commence à travailler en usine pour gagner sa vie, mais il fait profiter ses amis de sa voix. En 1948, un concours d’imitation de Tino Rossi lui ouvre les portes de la radio CKAC. Il commence alors à chanter dans les cabarets et à se faire remarquer avec ses reprises de son idole Tino Rossi, et de Luis Mariano. 

Chanteur de charme

Dans les années 1950, Paolo Noël est un habitué des cabarets de Montréal. Il enregistre un premier disque avec quatre chansons, dont Belle étoile d’amour et Puisque je t’aime. En raison de ses chansons romantiques, de son charme naturel et de sa beauté plastique, on lui colle rapidement l’étiquette de chanteur de charme. 

Paolo Noël en 1988
PHOTO D'ARCHIVES
Paolo Noël en 1988

En 1954, il fait ses débuts à la télévision dans l’émission de variétés Music-Hall, à Radio-Canada. Il poursuit ses engagements dans tous les cabarets montréalais et fait même ses premiers pas de comédien au Théâtre Canadien, grâce à Jean Grimaldi qui le prend sous son aile. Sa popularité grandit sans cesse, et il connaît ses premiers succès sur disques, en 1956, avec Vierge Marie et Ma prière. L’année suivante, il est même choisi par le prestigieux cabaret Casa Loma pour être le maitre de cérémonie. En 1958 sort un de ses plus grands succès, Le petit voilier, qui fait référence à sa grande passion pour la mer. 

Un retour en humour

Le monde des cabarets commence toutefois à s’étioler au début des années 1960. Après une courte tentative de carrière en France, Paolo Noël revient à Montréal et travaille de plus en plus à la télévision. Il anime notamment Musique en tête à Télé-Métropole, avant de coanimer, avec Dominique Michel la quotidienne Toast et café de 1965 à 1969. Il est aussi à la barre de Music-Hall des jeunes, de 1967 à 1975, et participe aux débuts de Les tannants de chez nous, avec Pierre Marcotte et Gilles Latulipe. En 1968, il est même élu Monsieur Radio-Télévision au Gala des artistes. 

Paolo Noël et Yves Corbeil en 1982
PHOTO D'ARCHIVES
Paolo Noël et Yves Corbeil en 1982

Musicalement, il opère également une transition. À partir du début des années 1970, il connaît en effet une nouvelle popularité avec des chansons à connotation humoristique, comme la populaire Paulette, T’as ben des beaux bip-bops ou encore Flip Flop Fly

Comédien et auteur

Artiste multidisciplinaire, Paolo Noël a aussi fait sa marque en tant que comédien. En 1969, il tient la vedette du film Danger pour la société de Jean Martineau, mais il excelle surtout, en 1999, dans le rôle de Tony Potenza dans la série Omerta, de Luc Dionne. Il reprendra encore ce rôle dans le film du même nom, aux côtés de René Angélil, en 2012. Le comédien a aussi joué dans quelques films comme Ma tante Aline, Les doigts croches ou Coteau rouge

Diane Bolduc, Doris Lussier et Paolo Noël
PHOTO D'ARCHIVES
Diane Bolduc, Doris Lussier et Paolo Noël

Paolo Noël a aussi été un auteur à succès. En 1980, il publie Entre l’amour et la haine : de l’orphelinat au succès, un premier récit autobiographique. Suivront trois ans plus tard, Entre l’amour et la haine : ainsi tourne le vent, tourne la vie, et en 2012, J’ai mordu dans la vie et la vie m’a mordu. Plus de 150 000 exemplaires de ses récits ont trouvé preneur à leur sortie. 

Un amour solide

Si Paolo Noel a manqué d’amour au début de sa vie, il a comblé ce manque lorsqu’il a rencontré Diane, qui aura été son amoureuse pendant plus de 55 ans. «J’avais été invité à assister à une grande soirée qui réunissait toutes les coiffeuses de la province, mais j’étais vraiment à bout, a-t-il raconté au Journal, il y a quelques années. Finalement, le frère de Jacques Normand, qui organisait la soirée, m’a convaincu d’y aller et j’y ai revu Diane, qui était mannequin. Elle a vu que je ne filais pas du tout et nous avons terminé la soirée ensemble.» Ils ne se sont plus quittés depuis cette date. 

La famille de Paolo Noël en 1982
PHOTO D'ARCHIVES
La famille de Paolo Noël en 1982

Leur relation a toutefois eu du mal à passer du côté des beaux-parents, qui ne voulaient pas d’un artiste dans la famille, d’autant plus qu’il avait 16 ans de plus que Diane. Mais preuve que l’amour ne se contrôle pas, ils ont eu deux enfants, Constantino et Vanessa. Paolo avait déjà trois enfants (Johanne, Mario et Ginette) d’une relation précédente. Ils ont onze petits-enfants et dix arrière-petits-enfants. 

Depuis plusieurs années, Paolo Noël s’était retiré dans sa grande maison tricentenaire de Saint-Denis-de-la-Bouteillerie, dans la région de Kamouraska, sur le bord du fleuve. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.