/news/currentevents
Navigation

Collision mortelle à Mirabel: tué par un voleur de voiture qui fuyait la police

Une victime innocente d’un chauffard revenait d’une première soirée familiale depuis le début de la pandémie

FD-POURSUITE-DEUX-MORTS
Photo Agence QMI, Pascal Girard Les deux véhicules impliqués ont été lourdement endommagés par les flammes après la collision.

Coup d'oeil sur cet article

La victime innocente d’une poursuite policière qui a fait deux morts dimanche à Mirabel revenait de son premier rassemblement familial depuis le début de la pandémie.  

• À lire aussi: Le BEI déclenche une enquête après la mort de deux individus

«Je ne peux pas croire que c’est déjà la fin pour lui, alors qu’il commençait à peine à vivre pour de vrai», lance en sanglots Nathalie Giroux, la mère de Charles Giroux, décédé dans la violente collision survenue au début de la nuit. 

La femme, jointe sur le cellulaire d’un proche, puisque le sien a brûlé lors du drame, était assise dans la même voiture que son fils lors de l’impact.

Physiquement, elle s’en sort assez bien. Elle devra toutefois vivre le reste de ses jours avec l’image de son enfant décédé assis derrière elle.  

«Il a été malade toute sa vie. Il était sévèrement asthmatique et épileptique et ça l’a empêché de vivre longtemps. Ça lui causait une énorme anxiété. Dernièrement, il avait décidé de commencer à accepter sa maladie et de sortir plus. Je ne peux pas croire que c’est déjà la fin.»

Pas de permis

Cette histoire tragique a débuté peu après minuit, alors que Tommy Hébert-Heimerl, un homme de 22 ans dont le permis de conduire était suspendu, a volé une Lotus, un véhicule sport haut de gamme. 

Un des deux jeunes décédés, Tommy Hébert-Heimerl.
Photo courtoisie
Un des deux jeunes décédés, Tommy Hébert-Heimerl.

Celle-ci était entreposée dans un garage privé, à Saint-Jérôme, tout près de sa résidence. Alors que le jeune homme circulait sur l’autoroute, un appel a été fait au 911 afin de signaler sa conduite erratique. 

Peu de temps après, le propriétaire de la voiture de luxe a reçu la visite de patrouilleurs afin d’effectuer une vérification. 

C’est à ce moment-là qu’il a réalisé, en se rendant dans son garage, que son véhicule de luxe avait disparu. 

Pendant ce temps, d’autres policiers ont tenté d’intercepter le chauffard. Malgré les gyrophares, Hébert-Heimerl, qui était déjà connu des autorités, a refusé de s’immobiliser. 

Haute vitesse

Une poursuite à haute vitesse s’est alors enclenchée. Après avoir parcouru quelques kilomètres, Tommy Hébert-Heimerl s’est retrouvé à Mirabel, sur la route 158. 

C’est à cet endroit qu’il a embouti violemment l’arrière du véhicule dans lequel se trouvaient Charles Giroux, sa mère et son beau-père, alors immobilisé à un feu rouge.

La luxueuse Lotus rouge n’était plus qu’un tas de ferraille lorsque le feu a été éteint.
Photo Agence QMI, Pascal Girard
La luxueuse Lotus rouge n’était plus qu’un tas de ferraille lorsque le feu a été éteint.

«Je n’ai jamais vu l’auto arriver, ça s’est passé tellement vite, raconte Mme Giroux. Quand ça a arrêté de bardasser, j’ai vu mon chum inconscient à côté de moi. Ensuite, j’ai entendu les policiers nous hurler de sortir rapidement, que l’auto allait exploser. Je me suis retournée pour dire à mon fils de débarquer, mais il ne bougeait plus et avait un gros morceau de métal dans le visage.»

Nathalie Giroux est parvenue à sortir seule de la voiture. Son conjoint a pour sa part dû être hissé à l’extérieur par un bon samaritain. 

Malgré leurs efforts, les policiers ne sont pas parvenus à extraire le corps de Charles Giroux, âgé de 30 ans. Peu de temps après, la voiture s’est enflammée. 

Un des deux jeunes décédés, Charles Giroux.
Photo courtoisie
Un des deux jeunes décédés, Charles Giroux.

Premier rassemblement

La famille, des résidents de Hawkesbury, en Ontario, revenait d’une fête pour souligner Pâques à Sainte-Sophie, dans les Laurentides. Il s’agissait de leur premier rassemblement familial depuis le début de la pandémie.

Quant à Tommy Hébert-Heimerl, il a lui aussi péri dans l’incendie de la luxueuse Lotus volée. 

Afin de déterminer avec exactitude les circonstances des décès, un coroner a été chargé du dossier. 

Comme c’est toujours le cas lorsque des personnes perdent la vie pendant une intervention policière, l’enquête a été confiée au Bureau des enquêtes indépendantes. 

– Avec la collaboration de Maxime Deland, Agence QMI

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.